Jerem Runner

Lancement de la préparation Petit Ballon

Dans la continuité du lancement de la nouvelle année et donc de la nouvelle saison, je vais essayer de me tenir à des jours de publications en fonction du thème abordé. C’est à dire que le jour de publication variera en fonction que je vous propose des tests produits, des récits de courses, de vous parler de mes entraînements, etc... Et donc aujourd’hui, je vais vous parler de mes entraînements. Donc vous comprenez rapidement que les mardis seront consacrés aux entraînements que j’ai réalisés.

 

La première semaine de janvier fût une semaine de reprise où j’ai décidé d’attaquer tout de suite ma préparation du Petit Ballon en cumulant des kilomètres, du dynamisme et du dénivelé. En 6 jours, j’ai donc parcouru 56,82 km pour 1176 m de dénivelé positif. Ce ne sont pas des stats extraordinaires comme on peut retrouver chez Yoann Stuck par exemple, mais je trouve ça pas mal pour une semaine de reprise.

 

J’ai structuré ma semaine sur 4 séances d’entraînements avec 2 footings dynamiques, une séance de côte et une sortie longue en montagne (une reprise depuis septembre). Mais je vais porter cette année une attention particulière sur la durée de mes séances et donc me baser sur le temps d’effort et non sur des distances.

 

Alors quand on apporte du changement dans sa pratique, pourquoi ne pas commencer dès le premier jour de l’année ? C’est dès le premier janvier que j’ai entamé ma préparation avec un footing dynamique. Mais attention, désormais je parlerai de footing quand je partirai faire une sortie en ville ou nature entre 1h et 1h30. Oui, oui, vous avez bien lu. C’est le long qui m’intéresse et pas le court alors il faut savoir encrer le goût de l’effort et des habitudes à notre corps. Je pense dans un bon raisonnement, à moi de me jauger désormais et d’adapter ma préparation en fonction des kilomètres accumulée et la fatigue engendrée.

 

Habitué de mes footings dans le parc de la Citadelle et de l’Orangerie, il m’a fallu pour le coup me trouver un nouveau parcours pour ne pas courir comme un hamster si longtemps. Après deux sorties dans la semaine du même type, je pense avoir trouver un parcours qui me convient. Longer le canal puis faire une boucle dans le parc du Pourtalès. Je pense que je peux encore allonger un peu la boucle pour que la sortie rentre dans ma tranche de temps d’effort en fonction que je fasse une séance dynamique ou cool.

 

 

En plus de ces deux fameux footings, j’ai donc fait également une séance de côtes sur Oberhausbergen avec mes camarades de Trail Run Alsace. Cela faisait également plusieurs semaines que je n’étais pas venu fouler le bitume en groupe. Par contre, j’étais venu en solo dans les sentiers en décembre. Ce fût un très grand plaisir de retrouver une partie de la bande pour répéter les côtes ensemble.

 

Je pense que cette séance est plus qu’importante dans notre pratique. Maintenir une séance de côtes par semaine est indispensable à mes yeux. Cela permet de faire du fractionner en côtes avec divers exercices en y ajoutant du renforcement musculaire si on le souhaite (comme des séances de Myo Cross Max). Mais je n’ai pas vraiment de semaine type, alors certaines il y aura une séance de côtes et d’autres fois 2 ou 3… Tout dépendra des possibilités de j’aurai de placer des séances de fractionné sur piste, en fartlek ou autre au cours de mes semaines. L’avantage de mes footings juste au dessus sera de m’offrir la possibilité d’y placer du fartlek et d’y travailler des variations d’allure.

Lancement de la préparation Petit BallonLancement de la préparation Petit BallonLancement de la préparation Petit Ballon

Ayant investi dans des bâtons durant la fin de l’année 2018 grâce à votre fidélité sur le blog et vos commandes sur I-Run via les bandeaux publicitaire ou les liens que je partage, il est donc important pour moi de faire des sorties longues en montagne pour travailler la technique du bâton. La technique étant une chose, il est important d’acquérir la gestuel en répétant encore et encore pour que l’utilisation devienne naturel et un atout en course. Mais ayant un début de saison avec du trail court sur le Petit Ballon et les Marcaires, je ne ferai pas une utilisation systématique des bâtons lors de mes sorties longues.

 

Cela fait du bien au corps et à l’esprit de reprendre les sorties longues en montagne au milieu de la nature. Mes bâtons 3 brins bien fixés sur l’avant de mon sac Olmo 12 l de chez Raidlight, c’est sous la pluie que j’entame ma sortie.

 

Un peu dans le dur rapidement au niveau du souffle et du cardio, je sors rapidement mes bâtons pour travailler ma gestuelle tout en diminuant le rythme qui était déjà plutôt bas. Mais pendant les premiers kilomètres, les pourcentages autour du Mont Saint Odile ne sont pas forcément propice à l’utilisation de bâtons pour en faire un atout. J’ai l’impression de me traîner et que cela me gêne plus qu’autre chose. Je les range donc dans leur emplacement sur mon sac et je sais à quel moment je les utiliserai vraiment.

 

Une fois à Saint-Odile, je file en descente en suivant la + bleu vers Saint Nabor avant de reprendre le même chemin pour remonter. Contrairement à l’ascension où j’ai eu l’impression de subir. Mes sensations sont enfin de retour dans la descente où je sors mes bâtons peu de temps d’arriver à la fin du sentier.

 

Ensuite, c’est une ascension complète avec les bâtons tout en étant motivé pour bien m’appliquer. Et il est vrai que ce fut un vrai atout. J’ai vraiment moins appuyé sur mes jambes en travaillant avec les bâtons.

 

Une fois de nouveau à Saint Odile, c’est sur une descente rapide sur le sentier des Pèlerin que je termine ma sortie du jour.

 

Après cette bonne semaine d’entrainement, je ne reste pas de tout repos car je repars pour un tour en y plaçant des séances de récupération avec mon rouleau de massage de chez TR.Point ainsi qu’un peu de renforcement musculaire. Ca vous fait un peu comme un teasing pour la lecture de la semaine prochaine.

 

A bientôt

 

Jerem Runner

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article