EcoTrail de Paris - Un 30km très roulant

Publié le par Jerem Runner

Ma première aventure EcoTrail

Tout commença samedi 24 mars 2014 à 06h30 mais je vais vous éviter les détails de la mâtinée entre le réveil jusque la fin de la préparation du sac. Mon histoire commence donc vers 8h00, lorsque je suis monté dans le RER C à la station Pont du Garigliano.

Je croisais d’autres traileurs qui se rendirent sur la zone de départ. Certains dormaient, écoutaient de la musique  et d’autres papotaient J’ai choisi  de rester dans ma bulle pour réfléchir à la gestion de ma course. Je vécu la même scène à bord de la navette entre Meudon Val Fleury et la zone de départ et découvrit des personnes avec des bâtons qui participaient à l’épreuve de marche nordique.

Une fois sur place vers 8h30, j’ai soufflé un bon coup, marché tout doucement, et découvert la zone de départ. Quelques barrières, l’arche qui est en train de se mettre en place, des camions pour poser les sacs et des toilettes assez insolites.

Le temps avance, et je suis allé déposer mon sac dans le camion tenu par de jeunes bénévoles. Petit point négatif pour l’organisation, le jeune en question a eu du mal à trouver où ranger mon sac alors que le camion était vide… ce n’est qu’un détail, pas de désagrément pour moi heureusement.

J’ai profité du petit déjeuner offert en allant boire un jus de fruit puis j’ai entamé une phase d’échauffement avant de retrouver à 9h30 sous l’arche de départ des camarades rencontré sur un forum (un absent et un présent, pas facile de se reconnaitre quand on ne sait jamais vu, heureusement qu’on s’était donné certains détails).

Nous avons échangé une boisson chaude et quelques mots puis nous avons pris chacun la direction du sas de départ. Lui, dans le dernier quart du peloton, et moi en tête.

Quelques petits rappels de sécurité donnés par l’organisation, une ambiance pas très folichonne dans la foule et le top départ à 10h00 de l’élite et du premier sas dans lequel j’étais. Un top départ directement sur un faux plat pavé qui nous a mené à l’observatoire de Meudon.

Et si nous parlions de ma course maintenant ?

Je suis parti avec de bonne sensation dans les jambes et dans la tête mais je ne me fais pas trop prendre au piège de calquer l’allure très rapide de certains. J’ai pris le départ avec un objectif de 3h30 pour ce trail, donc il faut gérer sa course quand même.

A une bonne allure, nous attaquions la forêt de Meudon, quelques single track, et étant bien à l’avant du peloton, je ne connais aucune gêne, aucun bouchon. Il y a de tout en allure. Une fois en forêt, j’en ai doublé quelques un et d’autres m’ont doublés. Le terrain est assez roulant comme prévu.

Quelques kilomètres plus loin, ou plutôt au 10ème kilomètre, je trouve que je suis peut-être parti trop vite (55 minutes) et je lève donc légèrement le pied. Je suis venu surtout pour prendre du plaisir, je n’avais pas envie de regretter plus tard dans la course mon allure élevée n’étant pas encore habitué à ce type de distance ni au trail.

Le terrain sera alors très casse-patte sur le 2ème tiers du parcours. Beaucoup de courtes montées et courtes descentes et de la chaleur qui commença à monter car oui, il a fait chaud. Je marchais dans pas mal de montées pour pouvoir bien relancer en haut et dans les descentes, mais les relances s’accumulèrent beaucoup, et de mauvaises sensations commencèrent à arriver dans les jambes.

Hydratation, gel, barre, rien ne me manque de ce côté-là mais plus j’approcherai du 20ème kilomètre, plus je séchais sur place. Je n’avais pas imaginé ma course comme ça.

Au domaine de Saint-Cloud, zone de ravitaillement, je pensais juste marcher quelques secondes et repartir, finalement, j’ai profité du ravitaillement en plus de ce que j’avais emporté dans mon sac.

Et c’est parti pour la partie la moins intéressante du parcours, peut-être la plus dur finalement. Longue descente jusqu’au pont de Sèvres puis les quais de Seine jusqu’à l’arrivée. Je senti tout de suite la différence dans l’air : l’étouffement et la pollution dans les poumons. Cette 3ème partie du parcours est connu pour être difficile car très roulante, plat, bitumes, et très très peu de coins d’ombre.

Mes jambes étaient de moins en moins présentes, j’ai donc gérer mon allure sur cette partie, car j’ai remarqué depuis longtemps que mon objectif est battu.

Une fois sur l’Ile Saint Germain, je suis en terrain connu jusque la Tour Eiffel.

A 1 kilomètre de l’arrivée, c’est la première fois que ça m’arrive avec un léger état de souffrance, c’est d’avoir envie de pleurer de joie tellement heureux d’en finir. Une larme a coulé même si j’ai tout fait pour la retenir.

Que du bonheur sur ce dernier kilomètre, car mon objectif est largement battu, j’ai croisé ma copine qui m’applaudissait après avoir suivi ma course sur LiveTrail.

Et le trail est fini.

Distance : 29.5 km (alors qu’il est annoncé 32)
Dénivelé positif : 426 m
Temps : 02h57’38’’
Allure moyenne : 6’03’’/km
Vitesse : 10,44 km/h
Classement : 819
Classement SE – H : 449
FC Moy : 91 %
FC Max : 100% (voir plus car j’ai atteint 204 alors que j’avais atteint 202 précédemment)

Que du bonheur en moi !

Ravitaillement et récupération du t-shirt finisher, j’ai retrouvé ma bien-aimée qui me félicite et nous allons récupérer mon sac que j’avais déposé dans le camion. Deuxième point négatif, les camions sont tellement bien organisés, je passe presque 5 minutes à attendre mon sac mais ce n’est qu’un détail qui n’a pas de répercutions, le trail est fini.

J’ai pris le temps de faire la queue pour me faire étirer par les kinés présents et me faire remettre en place le haut du dos par les ostéopathes.

Bilan :

Une bonne course sous un soleil généreux, une bonne première partie de course avec de très bonnes sensations, mais le reste fut un petit cauchemar. Mais le principal est d’avoir pris du plaisir. Et malgré cette faiblesse dans cette course, j’ai largement battu mon objectif qui était peut-être très large.

Toute ma course sur GarminConnect en cliquant ici

EcoTrail de Paris - Un 30km très roulantEcoTrail de Paris - Un 30km très roulantEcoTrail de Paris - Un 30km très roulant
EcoTrail de Paris - Un 30km très roulantEcoTrail de Paris - Un 30km très roulantEcoTrail de Paris - Un 30km très roulant

Publié dans Récits

Commenter cet article