J'ai testé pour vous... les mi-bas compression Comprim'Run par Rywan

Publié le par Jerem Runner

Rywan, Rywan, Rywan... une histoire qui continue après le test des chaussettes No Limit où je continue d'être plus que satisfait par le maintien et la sensation de seconde peau. Mais aujourd'hui, nous ne sommes pas là pour ça. Aujourd'hui, nous partons à la découverte des Comprim Run, des mi-bas de compression.

C’est avec plaisir que j’ai accepté, il y a quelques semaines maintenant, de tester les mi-bas de compression Comprim Run de chez Rywan. D’une part pour le plaisir de continuer de découvrir la marque. D’autre part pour tester des mi-bas de compression car je suis juste habitué à courir avec des manchons de compression Booster Elite de chez BV Sport.

 

Rywan Comprim RunRywan Comprim Run

Rywan Comprim Run

Mais commençons par le descriptif technique de ce modèle réalisé aux côtés de l’INSEP (comme les No Limit) :

  • Ce mi-bas utilise la compression dégressive, c'est-à-dire que la pression est plus faible au niveau du mollet qu'au niveau de la cheville. Cette différence de pression (111 %) facilite le flux et évite la sensation de jambes lourdes. Spécifiquement étudiée pour la course à pied, cette chaussette est fine et utilise une bouclette en polypropylène sous le pied, pour une évacuation maximale de la transpiration.
  • Bouclettes : du dessus des orteils au tendon d'Achille, fine, en polypropylène pour une excellente évacuation de la transpiration (le polypropylène figure parmi les fibres textiles qui sèchent le plus vite).

Et quand on les enfile, ça donne quoi ? Et bien ça commence par là le premier point positif que je trouve à des mi-bas par rapport à des manchons de compression. Lequel ? Dans un manchon de compression vous devez passer entièrement votre pied même si le côté cheville est moins large que la partie qui sera en haut du mollet. Avec les mi-bas, pas de problème car vous les enfiler comme une paire de chaussette classique.

La matière me rappelle agréablement les No Limit et j’ai donc comme l’impression de mettre une seconde peau autour de mes pieds et de mes mollets.

Et pour les retirer, moi qui ai toujours eu un peu de mal avec des manchons, ça glisse tout seul comme une paire de chaussette.

Mais cette facilité déconcertante me laisse un peu septique sur le maintien du mollet alors que la taille correspond bien à ma pointure et sur le fait que le mi-bas reste bien en place. Car la compression est bien présente sans être pesante au niveau du mollet. On remarque donc directement la compression degressive partant de la cheville vers le haut du mollet.

J'ai testé pour vous... les mi-bas compression Comprim'Run par RywanJ'ai testé pour vous... les mi-bas compression Comprim'Run par RywanJ'ai testé pour vous... les mi-bas compression Comprim'Run par Rywan

Qu'est ce que ça donne sur le terrain ?

A la première utilisation, j’ai un peu la même sensation qu’avec mes manchons de compression, j’ai l’impression que ça glisse et que ça descend le long du mollet… Je me dit que je les ai peut-être trop tendu et que ça tire donc vers le bas. Après deux ou trois arrêts histoire de placer idéalement les mi-bas, c’est partie ! Ils se font vite oublié et on ne les remarques même pas au fur et à mesure des sorties et notamment des sorties longues.

Ensuite, c’est un régal comme les No Limit, une vraie sensation de seconde peau. De quoi bien prendre soin de nos petits mollets.

Mais, en plus de courir, je détourne un peu l’utilisation des Comprim’Run en les utilisant comme mi-bas compression en mode récupération avec des grosses séances de renforcements musculaires sollicitant les jambes.

Une journée avec et les courbatures sont presque absentes.

Et maintenant ?

Bien que je sois un inconditionnel de la compression avec mes manchons tout en étant sceptique sur l’utilisation de mi-bas durant l'effort, les Comprim'Run m'ont entièrement convaincu. Je ne peux que vous conseiller que de vous en procurer si vous êtes lasser des manchons de compression et que vous voulez voir autre chose (ou juste par curiosité).

A bientôt

Jerem Runner

Commenter cet article