Jerem Runner

Quelques mots et en avant toute !

Voilà de nouveau quelques mois que je n’ai pas posé mes mots, quelques lignes, quelques paragraphes sur le blog alors que j’étais plus que motivé lors du dernier aticle publié… Qu’est-ce qu’y s’est passé ? Où en suis-je dans ma pratique ? Ai-je des projets ? Voilà ce que je vais aborder aujourd’hui avec vous en espérant que la régularité revienne avec le temps.

Depuis le début de l’année… ça s’en va et ça revient…

Au moins de janvier, pour bien commencer l’année sur une bonne forme physique, j’avais décidé de challenger avec un minium de 30 min d’activité physique par jour tout en reprenant sérieusement la course à pied pour me remettre en condition. Dans cet élan, j’ai réussi à motiver certains d’entre vous. Mais après 21 jours, cela a pris une autre tournure. Fatigue extrême m’empêchant de me motiver et de faire quoi que ce soit. Je me dis que j’ai dû y aller un peu fort pour une reprise alors j’écoute mon corps et je me repose.

Arrive donc début février où je repars dans mon élan mais en éliminant le fil rouge de 30 min d’activité physique par jour. Je cours, j’enchaîne les kilomètres, je mets moins d’intensité mais je varie les séances. Le plaisir est de nouveau là et j’avale les kilomètres. Mais de nouveau après 2 ou 3 semaines, j’ai de nouveau une fatigue extrême qui m’empêche de faire quoi que ce soit et me force au repos.

A ce moment, je me pose beaucoup de question car c’était déjà arrivé fin 2020 et cela est donc la 3èmefois que cela arrive. Est-ce que j’en fais trop d’un coup ? Suis-je malade ? En cette période de pandémie, ai-je la covid ou ai-je eu la covid à un moment et que j’ai des séquelles aujourd’hui ? Car en plus de cette fatigue cyclique, j’ai la sensation également d’avoir perdu en capacité respiratoire. Mais en même, j’ai jamais non plus entretenu mes capacités en 1 an de pandémie…

Courant mars, je me pose des questions sur tout et sur ma pratique. Est-ce que le trail est vraiment adapté à mon lieu de vie ? Devoir prendre une voiture pour 30 min, 45 min, 1h de route est-ce vraiment raisonnable pour juste prendre du plaisir à courir dans la nature ? N’est-ce pas tout simplement contraire à mon désir de réduire mon impact carbone alors que j’ai vendu ma voiture fin 2020 ? N’est-ce pas contradictoire avec les valeurs du trail où l’on prône le respect de la nature ? Polluer pour profiter de dame nature n’est vraiment plus en adéquation avec mes valeurs.

Mais cela ne signifie pas la fin de la course à pied. Cela signifie que je revois totalement ma pratique pour m’adapter et préparer de nouveau objectif  dont la mise en place de la préparation est plus accessible au pied de mon immeuble ou sur mon lieu de travail. Strasbourg est plat, il faut donc s’adapter. Contrairement à mon ancien lieu de vie qui était valloné et où je pouvais donc dire que je faisais des entraînements de trail même en restant en ville.

Cela donne quoi aujourd’hui ?

J’ai donc pris la décision de mettre de côté le trail et non arrêter le trail. Je ne me dirai jamais non à une sortie nature ou en montagne si l’occasion se présente. Je vais réorienter ma pratiquer ves mes premiers amours, les courses sur routes en ciblant toujours quelques objectifs au lieu de courir après les dossards et faire la course à celui qui en a accroché le plus. De toute manière, avec l’actualité, il n’y en a pas a accrocher pour le moment. Et les évènements de masse risquent de ne plus ressembler à ce que nous avons pu connaître.

Pour effectuer ce changement, j’ai décidé de changer certaines choses dans mes habitudes. Comme pour ma pratique du trail, en plus du plaisir, j’irai chercher le meilleur de moi-même en fixant la barre haute dans mes objectifs. J’ai donc décidé de suivre des plans d’entraînements adaptés à ces objectifs pour les atteindre et ne plus me baser uniquement sur mon expérience et mes recherches. Cela fait de trop nombreuse année que j’ai délaissé la route pour pouvoir m’orienter tout seul. Je fais donc le choix de suivre les plans d’entraînement avec Fréquence Running que j‘entends que du bien avec des résultats à la clé.

Le deuxième changement que j’ai décidé concerne mes habitudes de chaussures. Toujours accès sur le faible drop tout en étant oversize avec des Hoke One One, j’ai toujours privilégié le confort pour m’orienter vers le trail long et l’ultra-trail. Je ne trouve plus cette recherche adapté à mes désirs qui vont être la performance pur. J’ai longtemps hésité et échangé autour des différentes marques de chaussures pour la route. Carbone ou non ? Combien de paires ? Une paire par type d’entraînement ou juste une paire unique ?

Ce sera donc une paire par type d’entraînement non carboné avec l’achat de deux paires de la gamme Adizero de chez Adidas. J’ai choisi les Boston pour mes séances d’endurance et les Adios pour mes séances de fractionné, fartlek et seuil. Par contre, je partirai le moment venu sur un modèle avec carbone pour accrocher un dossard. Même si la réalisation de RP sera magnifique sans carbone, autant jouer à arme égale avec tout ceux à la recherche de performance.

Histoire de bien me mettre dans le bain sans carbone pour le moment, j’ai décidé de me challenger avec un premier programme d’entraînement sur deux mois pour aller battre mon RP sur 5 km. Mais allant le faire sur piste, ce ne sera pas vraiment battre un RP mais plutôt poser ma marque au 5000m début juin car l’effort n’est pas comparable. Avec un objectif de 18’45’’, je me trouve très ambitieux pour une reprise mais c’est ça aussi qui fait la beauté de l’effort.

Je vous dis donc à bientôt pour vous parler de ma nouvelle pratique de la course à pied, mes challenges, mes envies et futurs objectifs.

Jerem Runner

Quelques mots et en avant toute !Quelques mots et en avant toute !

Cela donne quoi aujourd’hui ?

J’ai donc pris la décision de mettre de côté le trail et non arrêter le trail. Je ne me dirai jamais non à une sortie nature ou en montagne si l’occasion se présente. Je vais réorienter ma pratiquer ves mes premiers amours, les courses sur routes en ciblant toujours quelques objectifs au lieu de courir après les dossards et faire la course à celui qui en a accroché le plus. De toute manière, avec l’actualité, il n’y en a pas a accrocher pour le moment. Et les évènements de masse risquent de ne plus ressembler à ce que nous avons pu connaître.

Pour effectuer ce changement, j’ai décidé de changer certaines choses dans mes habitudes. Comme pour ma pratique du trail, en plus du plaisir, j’irai chercher le meilleur de moi-même en fixant la barre haute dans mes objectifs. J’ai donc décidé de suivre des plans d’entraînements adaptés à ces objectifs pour les atteindre et ne plus me baser uniquement sur mon expérience et mes recherches. Cela fait de trop nombreuse année que j’ai délaissé la route pour pouvoir m’orienter tout seul. Je fais donc le choix de suivre les plans d’entraînement avec Fréquence Running que j‘entends que du bien avec des résultats à la clé.

Le deuxième changement que j’ai décidé concerne mes habitudes de chaussures. Toujours accès sur le faible drop tout en étant oversize avec des Hoke One One, j’ai toujours privilégié le confort pour m’orienter vers le trail long et l’ultra-trail. Je ne trouve plus cette recherche adapté à mes désirs qui vont être la performance pur. J’ai longtemps hésité et échangé autour des différentes marques de chaussures pour la route. Carbone ou non ? Combien de paires ? Une paire par type d’entraînement ou juste une paire unique ?

Ce sera donc une paire par type d’entraînement non carboné avec l’achat de deux paires de la gamme Adizero de chez Adidas. J’ai choisi les Boston pour mes séances d’endurance et les Adios pour mes séances de fractionné, fartlek et seuil. Par contre, je partirai le moment venu sur un modèle avec carbone pour accrocher un dossard. Même si la réalisation de RP sera magnifique sans carbone, autant jouer à arme égale avec tout ceux à la recherche de performance.

Histoire de bien me mettre dans le bain sans carbone pour le moment, j’ai décidé de me challenger avec un premier programme d’entraînement sur deux mois pour aller battre mon RP sur 5 km. Mais allant le faire sur piste, ce ne sera pas vraiment battre un RP mais plutôt poser ma marque au 5000m début juin car l’effort n’est pas comparable. Avec un objectif de 18’45’’, je me trouve très ambitieux pour une reprise mais c’est ça aussi qui fait la beauté de l’effort.

Je vous dis donc à bientôt pour vous parler de ma nouvelle pratique de la course à pied, mes challenges, mes envies et futurs objectifs.

Jerem Runner

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article