Jerem Runner

J’ai testé pour vous… Garmin Fenix 6 X Pro – Episode 2

Il est là, il est tout beau, il est tout chaud ! Voici le deuxième article sur la fameuse Garmin Fenix 6 X Pro que j’utilise désormais depuis début juin. Après une présentation de la montre, nous allons ensemble découvrir les différentes fonctions que j’utilise et ce que j’en pense. Bien entendu, comme de très nombreux utilisateurs de ce type de montre, je ne l’exploite pas à 100%. Par contre, comme l'article précédent, ce sera sans photo... Disons que j'y ai pris goût entre le blog et les publication Facebook.

Pour commencer sur les différentes fonctions que j’utilise de cette montre, nous allons voir l’utilisation de la montre au quotidien avant de parler de sport. Car avant cette montre, je n’avais jamais de montre au poignet. Mais étant donné que c’est une montre connecté, autant en profiter et l’utiliser. En plus avec son cadran de 51mm, elle va bien avec ma tenue de travail.

 

Connecté au quotidien

 

Tout commence avec le whatchface que vous pouvez définir avec de nombreux modèles de base ou en télécharger des supplémentaires directement sur Connect IQ (le store de chez Garmin) pour personnaliser encore plus votre montre. Personnellement, je suis resté sur le cadran de base avec l’heure en plein milieu puis autour des données comme le cardio, l’état de charge, l’altitude, le baromètre… Cela me suffit amplement car je ne regarde que l’heure au final.

 

En ce qui concerne le côté montre connecté de la Garmin Fenix 6 X Pro, cela fonctionne parfaitement après avoir effectuer a synchronisation avec le téléphone lors de l’installation de Garmin Connect Mobile. Certains paramètres s’effectuent sur l’application comme l’autorisation d’accès aux SMS du mobile et aux appels. Vous pouvez également définir des messages pour répondre directement depuis la montre comme « Je suis occupé, je vous rappelle après » ou « Je cours, t’as oublié ? ». Malheureusement on ne peut pas choisir l’intégralité du type de notification que l’on veut voir apparaître ou non sur la montre. Il faudra faire cela manuellement directement sur la montre au fur et à mesure des notifications (qui sont au final toutes les notifications que nous avons sur notre téléphone). Vous pourrez choisir de bloquer l’application lors de l’apparition d’une notification que vous ne voulez pas. Par exemple, j’ai bloquer Instagram et Strava car sinon ma montre vibre toute la journée.

 

Visuellement, étant donné la grande taille de la Fenix 6 X Pro (cadran de 51 mm), les notifications et la lecture des messages SMS, Messenger, Whatsapp est très agréable. Au moment de la notification, vous savez quel type de message vous avez reçu et de qui puis le message apparaît. Celui-ci disparaît automatiquement après un certain moment. Si vous ne l’aviez pas vu, vous avez la possibilité de savoir que vous avez des notifications  directement sur votre cadran en fonction du choix de whatchface. Ou alors vous avez également un wigdet « Notifications » une fois que vous faites dérouler l’écran avec les flèches haut et bas.

 

Connecté pendant le sport

 

Forcément, si la montre est connectée au quotidien, elle l’est aussi pendant nos activités sportive. Et les notifications fonctionnent tout pareil ou presque. En effet, la notification ne vient pas cachet l’ensemble de l’écran comme au quotidien. Vous avez juste un petit message en haut de la montre qui vous montre le type de notification que vous recevez. On peut alors soit faire flèche du bas pour y accéder ou la laisser disparaître tout simplement.

 

Voilà pour la partie montre connecté, mais je me doute bien que ce n’est trop cela qui vous intéresse. Si vous lisez mon article sur la Fenix 6 X Pro, c’est pour savoir les fonctions que j’utilise, la précision de ces fonctions et si j’en suis satisfait ou non. Alors un dernier point avant de parler de tout ça. J’utilise actuellement ma montre pour courir en ville, faire du fractionné sur piste ou fartlek, je fais du trail et du vélo quotidiennement en faisant l’aller-retour entre mon domicile et mon travail.

 

Les activités sportives avec la Fenix 6 X

 

Le lancement des activités sportives est très simple avec la possibilité de se créer une liste de favori pour un lancement rapide sans devoir chercher dans la longue d’activité possible. De mon côté, j’ai mis dans mes favrois : course, course trail, vélo, musculation et natation (même si je n’ai pas encore nagé depuis mon investissement). Donc en deux ou trois pressions de bouton et c’est parti pour faire notre sport avec la Fenix 6 X Pro.

 

L’avantage de cette multitude d’activité, cela évite d’avoir le même réglage tout le temps ou de devoir paramétrer la montre avant chaque sortie. C’est à dire qu’une fois que vous avez sélectionné une activité, vous aurez les paramètres qui lui seront propre. Configuration des cadrans, alarmes de temps, alarmes de distance, alarme de FC… Tout ce qui peut vous êtres utile sur tel ou tel activité.

 

Mais le nombre d’activités n’a pas de limite puisque vous pouvez les dupliquer pour par exemple avoir vos réglages course pour vos footings en endurance fondamentale et vos réglages courses pour vos sorties longue par exemple.

 

Réglages et lisibilités des cadrans

 

Pour chacune des activités, vous pouvez avoir de nombreux cadrans et de nombreuses donnés à porté de main (ou a porté des yeux plutôt). En effet, sur un cadran, vous pouvez avoir jusqu’à 6 champs de données différentes. Et étant donné que la Fenix 6 X Pro possède un écran de 51 mm, cela permet une bonne visibilité et une bonne lecture des informations que nous avons paramétré (champs d’allure, de circuit, de distance, de FC, de temps, d’altitude, de position GPS, etc…).

 

La lisibilité des écrans ne s'arrête pas au nombre de champs de données disponible et possible sur un écran. Vous avez également la possibilité de paramétrer plusieurs écran et de les faire défiler manuellement lors de vos activités ou automatiquement.

 

La cartographie

 

Alors là… Comment dire ? Ca change tout ! Je crois que cette fonction doit être une de celles, voir même LA fonction qui intéresse le plus les nouveau acquéreur de la gamme Pro de la Fenix 6 et les futurs acquéreurs. Car, hormis les cycliste avec les Edge, le suivi d’itinéraire c’est toujours contenter de suivre une flèche sur un trait sans fond de carte… Ce qui provoque parfois des erreurs d’itinéraire lorsqu’en trail on se retrouve face à plusieurs sentiers très proche.

 

La présence d’une cartographie comme pour l’utilisation d’un GPS voiture de chez Garmin, comme Google Maps, comme Waze sur un si petit écran, c’est totalement bluffant mais tellement fonctionnelle. En plus, si vous laissez votre montre et votre téléphone connecté ensemble en permanence, vous êtes directement localisé au bon endroit sans avoir le GPS d’activer.

 

Il existe différent type de fond de carte disponible sur le net que je n’ai pas encore eu l’occasion de tester. Le test de la montre a lieu avec le fond de carte Topo Active de chez Garmin qui me satisfait amplement pour le moment pour les sorties route et même trail. A l'avenir, je testerai un autre fond de carte qui serai mieux adapté à la pratique du trail avec plus de détails.

 

Suivi d’itinéraire

 

Qui dit cartographie, dit suivi d’itinéraire que j’ai pu tester plusieurs fois depuis mon acquisition. Lors du suivi de parcours, vous avez soit la possibilité de courir avec la cartographie pleine sur l’écran, soit de courir avec vos cadrans habituels. Dans tous les cas, vous aurez une petite alarme/notification 50m avant un changement de direction pour vous indiquer le chemin. Alors forcément, un changement de direction est plus clair sur route par rapport à une sortie trail. Car la limite du changement de direction, c’est qu’il doit être clairement prononcé contrairement à un sentier qui peut se séparer en deux sans avoir de changement de direction très clair. Et dans ce cas, la cartographie prend tout son sens.

 

Lors du suivi de parcours, vous aurez aussi des notifications du type sur le parcours, hors parcours, faite de demi-tour « avec prudence »… En effet, si vous sortez du parcours, Garmin vous indiquera sur la montre comment revenir sur ce dernier. Mais l’avantage de la cartographie, c’est que vous n’êtes pas obligé de suivre ce retour proposé. Vous pouvez également vous diriger vous même au vue de la carte pour rejoindre la parcours sans forcément retourner là où vous l’avez quitté.

 

Qui dit suivi d’itinéraire, dit également fonction retour au point de départ que je n’ai pas encore testé et que je n’ai jamais testé avec ma montre précédente. L’avantage avec la cartographie, c’est que vous ne serez plus forcément obligé d’utiliser cette fonction si vous êtes perdu. Vous avez la possibilité d’utilisez votre carte car c’est un cadran par défaut sur les activités pour rejoindre de vous même un endroit connu ou votre point de départ.

 

Vous pouvez également directement sur votre montre sélectionner un point sur la carte et Garmin calculera directement un itinéraire pour vous y rendre. Par contre, je ne conseille pas de faire cela en trail en pensant suivre des sentiers. Pour une raison que j’ignore, même si le sentiers sont sur la carte, Garmin ne prends pas en compte les sentiers lors des calculs d’itinéraires automatique. Ou alors j'ai raté quelque chose dans les réglages.

 

Le cardio-fréquencemètre

 

Ici, c'est devenue la fonction la plus basique de la montre cardio GPS avec le cardio au poignet. La majorité d'entre nous le laissons activé toutes la jours sur la montre et nous fions à celui-ci. Mais il est important de rappeler que cela ne vaudra pas encore une ceinture cardio que nous couplerons avec la montre. Pourquoi ? Je n'ai pas assez de connaissance sur le sujet mais les capteurs ne sont pas encore assez au point pour être reconnu comme une source fiable. Le meilleur cardio poignet est d'ailleurs chez Polar si je ne m'abuse qui ont un pas d'avance dans les mesures cardiaque.

 

De mon côté, je me suis habitué pendant des années à courir sans cardio. Alors aujourd'hui, je le laisse surtout activé pour regarder après la séance ce que cela à donner. Même si la données n'est pas forcément fiable sur la FCMax par exemple, cela n'empêche pas de constater les variations pendant l'effort (en ppm ou en % de la FCMax).

 

Mais ce dernier sert également pour l'analyse du sommeil. Certain diront que cela est du gadget et n'a rien de véritable, d'autres si... Pour ma part, les données tiré de l'analyse de mon sommeil via le cardio poignet m'ont semblé cohérentes lors de ma période de test de cette fonction et l'analyse des données sur l'application Garmin Connect.

 

Et voilà, ce sera tout pour aujourd'hui. Dans le prochain et dernier article consacré à la Fenix 6 X Pro, nous entrerons dans le vif du sujet avec l'utilisation de la montre pendant une activité sportive, la précision du GPS, de l'altimètre-barométrique et de l'analyse des données.

 

A bientôt

 

Jerem Runner

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article