Jerem Runner

Description de ma saison 2020

Alors que je suis en pleine préparation pour ma saison trail 2020, je reviens vers vous pour vous expliquer un peu ma saison, mes choix et pourquoi seulement 3 dates.

 

Avant d’aborder ma saison trail 2020, je vous rappel que je serai présent le 4 avril sur le Défi des Seigneurs, le 19 juin sur le Grand Trail de la Vallée des Lacs et le 5 septembre sur l’Ultra-trail du Haut-Koenigsbourg. Je serai donc sur 1 trail long et 2 ultras si l’on se base sur la classification de notre chère fédération.

 

Je vais donc commencer par la question la plus courante que je peux entendre et qui sera certainement la plus simple à répondre ici. Pourquoi n’avoir choisi que 3 dates quand on voit le nombre de trails qui existe ?

 

Et bien si je ne choisi que 3 trail pour construire ma saison, c’est qu’il y a différente raisons. Je ne chercher pas a cumuler le nombre de dossard et faire partie de ceux qui me semble jouer à celui qui en fera le plus. Car je constate chez ces personnes, qu’il y a négligence des temps de préparation mais surtout négligence des tels de repos nécessaire au corps pour pouvoir se permettre de cumuler énormément de trails. Mais les élites me direz-vous ? Et bien, ils ne sont pas élite pour rien et ils ont tout un staff derrière pour assurer une récupération optimale

 

De mon côté, je ne suis pas professionnel du sport, je ne vie pas du trail et j’ai une famille avec qui je veux aussi passé énormément de temps. Alors, en choisissant 3 dates sur le calendrier 2020, cela me permet de privilégier la qualité de l’effort que je ferai sur ces dates, de préparer sérieusement chacune des échéances et ne pas tomber dans le trop en provoquant le destin et la blessure.

 

Mais pourquoi pas plus de dossards qui servirait de course d’entrainement ? Tout simplement car je ne conçois pas de mettre un dossard pour faire une sortie longue. Si je me un dossard, c’est pour mettre un dossard et non pour me balader tranquille dans la nature avec plein de monde. Je préfère largement partir vadrouiller seul en off.

 

Cette année, j’ai donc choisi 3 longues distances avec une progressivité sur le terme de distance mais pas forcément sur le terme de temps d’effort. A mon avis, je passerai plus de temps à parcourir les 90 km du Grand Trail de la Vallée des Lacs que les 109 km de l’Ultra-trail du Haut-Koenigsbourg. Mais il était important pour moi d’avoir cette notion de progressivité qui m’est très chère depuis plusieurs années et qui m’avait conduit déjà sur l’UTHK en 2018.

 

Si j’ai également choisi 3 longues distances, c’est aussi qu’avec le temps et l’expérience, je me suis rendu compte que je ne suis pas du tout fait  pour les courtes distances. Les efforts sont trop violents, trop rapide et je n’y prenais pas de plaisir. Il me manquait quelque chose à chose fois à la fin d’un trail. Il me manquait des heures d’efforts pour vraiment me sentir épanoui.

 

Fidèle à mes convictions, je ne choisi pas de faire du long parce que tout le monde fait du long ou parce que de plus en plus de monde fait du long. D’ailleurs, j’ai l’impression que c’est un gros phénomène de mode comme le cumul d’énormément de dossards. Nous sommes dans une période où les gens ont besoin de toujours faire plus. Pas parce qu’ils ne trouvent pas de plaisir dans leur pratique mais bien jouer le jeu de celui qui en fera le plus… Et cela se ressent encore plus au sein des groupes où il y a une dynamique qui entraîne les autres.

 

Du coup, de mon côté, le choix de 3 dates long s’est fait dans le sens où c’est vraiment la pratique qui me correspond. Et comme je voulais jouer la carte du « à domicile », je peux profiter pleinement du calendrier alsacien avec des objectifs séparés de deux mois. Ce délai de deux mois permettra principalement de pouvoir récupérer avant d’affiner la préparation pour chaque échéance.

 

Mais la saison 2020 est déjà lancée car il faut mettre en place toute la gestuelle pour le jour J, préparer progressivement le corps à l’effort, faire le plus gros des entraînements pour pouvoir se concentrer juste sur l’essentiel lors des échéances. En effet, j’ai lancé la dynamique dès le début de l’année avec une sortie longue trail toutes les 2 semaines et un bloc de 3 sorties longues en moins de 1 semaine (je reviendrai dessus plus tard). Sans compter les sorties longue sur route pour y travailler des allures de courses, travailler mon cardio, mon endurance, etc….

 

Je pense que j’ai été suffisamment claire dans l’explication de ma saison 2020 et je ne vois pas grand chose d’intéressant à rajouter. N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez des questions.

 

A bientôt

 

Jerem Runner

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article