Jerem Runner

Préparer des trails vosgiens quand on est sur Paris…

Vous l’avez certainement remarqué, ce mois-ci, vous n’avez pas eu le droit à un bilan de mes entraînements toutes les 2 semaines comme j’ai pu le faire depuis le début de ma préparation de l’ultra-trail du Haut-Koenigsbourg. En effet, j’étais en déplacement professionnelle sur Paris pendant une bonne partie de ce mois. J’ai donc dû adapter mes entraînements à mon environnement qui ne m’est pas totalement inconnue.

Pour ceux qui me suivent depuis un petit moment maintenant, vous savez dans quel secteur je peux m’entraîner avant mon arriver sur Strasbourg. Pour les autres, je m’entraîner sur Chartres mais aussi beaucoup sur Paris avec mes collègues de travail. Donc, être en déplacement professionnelle sur Paris n’est pas vraiment une contrainte pour moi en termes d’entraînements.

Par contre, ce qui représente une contrainte pour moi, c’est que mes anciens entraînements parisiens ressemblé beaucoup à ceux que j’effectue sur Strasbourg. C’est-à-dire pas mal de sortie plate où je travaille surtout mon rythme et mes allures de courses. Mais étant donné que je prépare le trail du Pays Welche également qui se déroulera le 8 juillet, il me faut absolument me faire des séances typique pour des trailers. C’est-à-dire qu’il faut que je me trouve, non pas de la verdure, mais des terrains d’entraînements où faire des séances de côtes.

Alors, pour survivre à l’enfer parisien tout en travaillant encore et encore mon cardio en côtes tout en cumulant du dénivelé, je suis partie à la recherche des informations avant de partir. Dans ce que j’ai pu trouver, 2 spots reviennent régulièrement dans le centre de Paris. Lesquels ? Montmartre et le parc des Buttes Chaumont. Je suis donc sauver pour continuer à travailler mes cuisses.

Et si j’ai trouvé ces différents spots, c’est grâce à Strava et aux sorties effectuées par tous les parisiens qui pratiquent le trail donc grâce à vous)Alors, c’est donc avec mes fidèles Hoka One One Tracer 2 que je suis partie à la conquête des spots parisiens !

Je n’ai malheureusement pas pu exploiter entièrement ces deux spots parisiens pour m’entraîner et m’entretenir étant donné que j’avais peu de disponibilité pendant mon déplacement professionnel sur Paris. Mais cela ne m’a pas empêché de faire une sortie de 18 km et une autre de 25 km pour aller les découvrir. Il était hors de question pour moi de prendre le métro pour aller courir.

Montmartre

Le Sacré Cœur, ces tertres et ces escaliers… De quoi faire rêver les addicts au trail urbain mais pas que… Ce quartier est également propice pour les amoureux de la nature habitant au cœur de Paris pour pouvoir travailler encore et encore en côtes et cumuler du dénivelé.

Ne connaissant pas le quartier d’un point de de vue sportif, je suis donc d’abord passé sur des escaliers que je connaissais déjà bien dont celui du funiculaire que j’ai déjà pu emprunter en amoureux.

Je ne me souvenais plus que cela faisant autant bruler les cuisses de s’entraîner en escalier. La dernière fois que je me suis entraîné dans des escaliers, c’était il y a plus d’un an à Chartres. Et ceux de Chartres n’étaient pas autant pentus.

Mais après avoir fait le job dans les escaliers, je n’en suis pas resté là. J’ai eu envie de découvrir un peu les tertres de Montmartre. J’aurai même d’ailleurs bien voulu suivre le parcours des foulées du Tertre… Mais sans montre, en ayant juste mon téléphone pour enregistrer ma séance, j’y suis donc allé au feeling.

Il y a vraiment de quoi faire et j’ai croisé de très nombreux coureurs en plus des touristes déjà très nombreux malgré qu’il soit encore tôt dans la journée. Il faut donc bien choisir son heure pour aller s’entraîner dans ce quartier si on veut éviter la foule et s’entraîner tranquillement.

Au final avec mon aller-retour, j’ai effectué 18 km avec 355m de dénivelé positif. Je ne pensais avoir fait autant de dénivelé, mais en fait ça grimpe vraiment bien sur Montmartre.

Préparer des trails vosgiens quand on est sur Paris…
Préparer des trails vosgiens quand on est sur Paris…Préparer des trails vosgiens quand on est sur Paris…

Parc des Buttes Chaumont

J’ai honte de dire ça mais après 8,5 ans sur Paris, je ne connaissais pas le parc des Buttes Chaumont… C’est au fur et à mesure de voir vos sorties parisiennes et celle du Team Outdoor que ma curiosité est arrivée.

Après avoir couru au travers des boulevards parisiens pour me rendre au parc, c’est un cadre idyllique que j’ai découvert. On y oublierait presque que l’on est à Paris en courant à l’intérieur.

J’ai donc commencé par faire le tour complet du parc pour le découvrir entièrement et me rendre compte de sa taille… Et il est très grand ! Je ne m’attendais pas du tout à ça ! Et il y a de quoi faire. Du travail en côtes, du travail d’allure sur du plat et/ou faux plats. J’aperçois donc pendant mon tour de découverte en contre bas les fameuses côtes des Buttes Chaumont.

J’ai donc axé ma séance sur du travail en côtes en travaillant sur 3 côtes différentes pendant qu’il n’y a pas trop de monde. Ça permet de profiter pleinement pour faire mes exercices en slalomant un peu au milieu des quelques touristes présent.

Je me suis bien amusé sur les côtes que j’ai trouvé en variant les allures et la foulée tout en courant tout le temps. Je n’ai jamais marché au cours de cette séance même si j’en ai eu bien envie à quelques moments. Je m’y sens bien et libre, motivé vers mon prochain objectif où je n’ai pas le droit d’y arriver sans entraînements pendant le mois de juin.

Au fur et à mesure, je constate que c’est également l’effervescence dans le parc. Il y a de plus en plus de monde qui court. Je me demande donc comment j’ai pu rater cela durant toutes ces années. Il faut donc vraiment bien choisir son heure pour venir y courir. Car pendant mon tour de parc pour récupérer des côtes avant de repartir pour 7 km au travers des boulevards, j’avais l’impression d’être sur une course en slalomant au milieu de la foule courant dans le même sens que moi.

Cette sortie a donc été une grosse sortie avec 25 km et 553m de dénivelé. Soit 43 km en 2 jours !

Préparer des trails vosgiens quand on est sur Paris…Préparer des trails vosgiens quand on est sur Paris…
Préparer des trails vosgiens quand on est sur Paris…

Quand je relis mon article, je me rends compte qu’il ne correspond pas du tout à mes attentes. En effet, je ne m’attendais pas à courir aussi peu pendant mon déplacement professionnel. Et je pensais donc aller plus dans le détail de ces 2 spots d’entraînements parisiens. Mais cela n’enlève pas le plaisir que j’ai à partager cela avec vous. En effet, avec 1 seul article en juin, vous êtes toujours aussi nombreux à m’être fidèle et à me lire.

De plus, à l’heure où vous lisez ces lignes, je suis à quelques jours de mon 2ème dossard de l’année. Alors il ne faut pas trainer car la dernière ligne droite arrive pour préparer l’UTHK !

Je vous dis donc à très bientôt.

Jerem Runner

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article