Jerem Runner

Semaines après semaines, le HK approche !

Mois après mois, semaines après semaines, et jours après jours… mes foulées me conduisent droit vers mon objectif de l’année, l’ultra-trail du Haut-Koenigsbourg. Mais cela fait un petit moment que je ne vous en ai pas parlé (depuis début juin si je ne me trompe pas), alors il est temps pour moi de revenir en parler avec vous, de revenir sur ma préparation.

 

Que s’est-il passé pour que je ne parle plus de mon objectif pendant plusieurs semaines ?

 

Il y a différentes raisons à cela. Tout d’abord, ma profession peut me solliciter plus qu’à la normal et me demander beaucoup de temps. C’est ce qui m’est arrivé en juin durant quelques semaines. Je me suis retrouvé en déplacement professionnel et donc avec très peu de temps à consacrer aux entraînements.

 

Ensuite, sur le plan familial, il faut savoir faire la part des choses et y consacrer du temps. En sachant que je ne vais pas consacrer énormément de temps à ma famille  durant les prochaines semaines, j’ai décidé de couper un peu pour profiter d’elle. Et en y ajoutant mon tems d’absence professionnel, cela fait du bien de passer du temps en famille.

 

Puis sur un plan personnel, vous avez dû remarquer qu’en plus du blog, je n’étais pas très actif sur Strava, Instagram, Facebook, etc… J’ai volontairement profité de cette période pour faire une coupure de tout ça. Se déconnecter et ne plus penser à la course à pied (bien que j’ai tout de même continuer de suivre certains comptes). Ne plus parler de mes objectifs et de mes entraînements, ça m’a permis de faire le point sur moi même et ma préparation.

 

Et cette préparation pour le Haut-Koenigsbourg, où en est-elle ?

 

Je ne vais pas vous cacher, avec un mois de juin sans entraînement, que je suis loin d’être au niveau que j’aurai espéré être à cette période de l’année si je n’avais pas été absent. Mais, je vous invite à aller lire (si ce n’est pas déjà fait) mon récit de ma dernière course, le Trail du Pays Welche qui a eu lieu le 8 juillet 2018.

 

Cette course est un peu comme révélatrice pour moi car j’ai réussi à y faire la course que je voulais tout en sentant le manque d’entraînements. Cette course fut comme un grand test sur la moitié de la distance de l’objectif sur parcours plus technique et moins roulant. Elle a permis de me conforter de ma façon d’approcher la course et de la gérer.

Semaines après semaines, le HK approche !Semaines après semaines, le HK approche !Semaines après semaines, le HK approche !

Le reste de la préparation à donc bien repris depuis début juillet, c’est-à-dire la semaine qui précède a précédé la course. En effet, je ne pouvais pas arriver non plus sans avoir rien fait pendant presque un mois depuis le Taennchel. Il a fallu reprendre tout en rythmant les sorties. Ce ne fut pas forcément évident et les jambes n’étaient pas toujours présentes. Mais en ayant une bonne caisse et un bon cardio, je savais que j’étais en forme et que ce repos forcé sera plus que bénéfique pour la suite de ma préparation.

Ayant en tête de faire un gros mois de juillet en préparation, je sais que je vais devoir travailler pendant ce mois avec un facteur fatigue supplémentaire. Comme une sorte de pré-fatigue tout en gérant au mieux mon rythme de vie. Il ne faut pas non plus que je sois cramé à tous mes entraînements.

Donc, je me suis laissé 48h pour récupérer de ma course à Orbey avant de renfiler des runnings pour un footing de décrassage. Cela m’a fait plus que du bien et je m’étonne moi-même de la « fraîcheur » de mes jambes. Tout comme après mes grosses sorties longues, je ne rencontre aucunes difficultés après la course. Preuve que ma préparation se fait dans le bon sens et que tous les facteurs extérieurs sont également dans la bonne direction.

S’en ai suivi une séance côte intense où certains de mes compagnons du jour ont du mal à croire que j’avais couru 50 km avec 2500m de dénivelé 3 jours plus tôt. Je ne sais pas expliquer précisément pourquoi je récupère aussi bien. Je profite donc de mon état de forme sans trop en faire également. Donc, le lendemain, ce fut de nouveau un petit footing pour détendre les jambes une dernière fois.

Après 72h de nouveau sans courir, c’est avec un petit groupe que nous sommes partie courir 3h sur les hauteurs de Saverne sur les traces des courses de Saverne. Un coin que j’ai découvert totalement le temps de faire une sortie longue cool pour cumuler un peu de kilomètres et de dénivelé avant d’augmenter progressivement le volume hebdomadaire.

Donc c’est avec un état de forme que je n’arrive pas à expliquer précisément que la préparation pour le Haut-Koenigsbourg continue son bout de chemin. Pas de kilomètres et de dénivelé sont à venir. Je vous dis donc à très bientôt.

Jerem Runner

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article