Jerem Runner

Prépa UTHK - Bilan après deux mois de préparation

Vous êtes sérieux ? Cela fait déjà 2 mois que je prépare sérieusement l’ultra-trail du Haut-Koenigsbourg ? J’ai l’impression d’avoir commencé hier tellement le temps passe vite ! Mais cette impression de temps qui passe vite ne serai-t-elle pas juste une preuve que je prends énormément de plaisir dans ce que je fais ? Que mes entraînements me conviennent parfaitement ? De l’absence de pression face à ce défi incroyable pour moi ?

Je ne sais vraiment par où commencer en tapant ces lignes dans le but de faire un bilan avec vous sur mes 2 premiers mois de préparation. Il est en même difficile de garder l’attention de vous tous qui êtes soit débutants,  trailers confirmés sur du court, du long ou de l’ultra… Quelques soit vos objectifs et votre niveau, je partage mon aventure avec vous tous.

Au cours de ces deux derniers mois, j’ai pu principalement me tenir à une règle simple. Cette règle que je me suis imposé est de faire une sortie longue en montagne toutes les deux semaines. De plus, j’ai essayé tant bien que mal à faire des sorties longues en respectant une proportionnalité en lien avec mon objectif. Car il ne faut pas oublier qu’il est tout de même important de cumuler du dénivelé en plus de cumuler des kilomètres et du temps d’effort. Ce n’est pas la même chose que de courir 4h avec 1000m de dénivelé et courir 3h20 avec 1600m.

Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais après ma première sortie longue de mon plan, j’ai eu beaucoup de mal à récupérer. Il m’aura fallu presque 72h pour que les courbatures passent vraiment. Alors pour être vraiment plus à l’aise et mieux récupérer, j’ai beaucoup travaillé sur mon alimentation au quotidien après de nombreux conseils de mon ami triathlète, Matthieu. J’ai aussi augmenté ma fréquence d’hydratation durant l’effort avec TailWind Nutrition (3/4 gorgées tous les 15 minutes, soit 500ml par heure). Et j’ai surtout augmenté mon volume d’entraînements en semaine pour habituer mon corps aux longs efforts et ajouté un léger facteur de fatigue.

Est-ce que cette stratégie est véritablement gagnante ? Je ne serai pas vous dire si cela est une recette miracle, mais en tout cas cela marche très bien sur moi (pour le moment on va dire, car je n’ai pas assez de recul encore). Mon corps accepte de mieux en mieux ces efforts de longues durées en me permettant un footing de décrassage le lendemain d’une sortie longue sans difficulté. Par contre, je ne vais pas vous dire que je suis en grande forme pour attaquer du travail d’allure 48h après… Il faut quand être censé dans ces entraînements, et les muscles ont besoins quand même besoin de souplesse. Mais contrairement à ma première sortie longue de mon « plan d’entraînement », je ne suis plus comme un robot pendant 3 jours…

Ce résultat est très important pour moi au vue des 3 mois qu’il me reste encore avant le jour J. Cela est donc le premier résultat concret et positif à l’issue de ces 2 mois.

Prépa UTHK - Bilan après deux mois de préparationPrépa UTHK - Bilan après deux mois de préparationPrépa UTHK - Bilan après deux mois de préparation

C’est tout de même un sacré apprentissage que j’en suis vraiment fier. Par contre, pour le reste du bilan de ces 2 mois, je constate que sans me mettre la pression sur mes 50 km hebdomadaires (que j’essaye tant bien que mal à faire tous les ans) que je tourne autour de 70 km par semaine sans m’en rendre compte.

Préparer un 108 km n’est pas anodin et il faut donc ne pas se mettre de pression à l’entraînement en pensant à tout ce qu’il y a à faire jusqu’au jour J. Ni même se mettre une pression temporaire sur les courses préparatoire. En effet, j’en ai quand même 2 dossards qui approche à grand pas dont un dans 2 jours (si vous lisez ces lignes le jour de la publication).

Sans me mettre cette pression inutile en me  fixant un ou des objectifs bien défini par rapport à l’UTHK, le Taennchel ou le Pays Welche, je me sens totalement plus libre de mes mouvements contrairement à dans le passé. En effet, je me focalisais trop sur une fourchette de temps, un classement ou autre. Alors qu’en fait, je sais ce que je vaux en fur et à mesure de mes sorties en les analysant ensuite à tête reposée avec ma compagne, mes amis ou seul sous la douche.

Mais je sais déjà que certains d’entre vous vont me dire que c’est quand même bien de se fixer des objectifs quand on participe à une course. Et bien je vous répondrai oui mais non. Car même si vous vous dites que vous ne vous mettez pas la pression par rapport à vos objectifs, inconsciemment votre corps y pensera. Avec mon recul après 14 ans de course à pied, les périodes où je me suis senti le mieux sans soupçons de blessures étaient celle sans objectifs. De plus, les meilleurs résultats que j’ai pu faire ce sont ceux où j’y suis allé à la sensation sans pression. Et pour preuve, sur une course identique en 2 participations avec Entre Chien et Loup à Droue-sur-Drouette. Top 10 la première année, une entorse la deuxième année tellement j’étais focalisé sur le classement et pas sur là où je posais mes pieds…

Prépa UTHK - Bilan après deux mois de préparationPrépa UTHK - Bilan après deux mois de préparationPrépa UTHK - Bilan après deux mois de préparation

3 PHOTOS DES 2 DERNIERS MOIS

Cela fait donc déjà 2 gros points d’évolutions bénéfiques après 2 mois de préparation. Peut-être que cela est lié au fait que je ne suive pas un plan d’entraînement précis. En effet, je cycle mes entraînements et j’axe donc mes entraînements par rapport à ce que je recherche. Je ne suis pas un adepte des plans à suivre à la lettre. C’est tout de même assez difficile en prenant en compte les contraintes professionnelles et personnelles. Et je trouve cela lassant en y perdant le plaisir. Dans ma façon de m’entraîner, je prends un plaisir maximal à courir. Mais j’ai quand même essayé dans le passé et je n’arrivais pas à suivre des plans d’entraînements jusque la fin.

Mon entraînement cyclique se base sur de nombreux conseils et observations de coachs et athlètes, notamment mon premier coach avec la section trail de Chartres Vertical qui cycle également les entraînements par périodes. Et quand vous regarder bien de très nombreux athlètes élite fonctionnent comme ça également, alors pourquoi ne pas faire comme eux ? Et avant que vous me le disiez, je suis d’accord avec vous ! Ce n’est pas parce que ça marche pour un, que ça marche pour d’autres bien que cela semble avoir son effet en se développant de plus en plus.

Je suis plutôt pas mal pour quelqu’un qui n’avait pas d’inspiration avant de commencer à écrire ces quelques lignes sur mes deux premiers mois d’entraînements. Je profite de l’occasion pour remercier Matthieu pour son soutien au quotidien à distance, ma compagne pour sa compréhension avec toutes ces heures d’entraînements et tout le petit groupe des séances de côtes du mercredi avec Trail Run Alsace pour la bonne humeur et le plaisir de partager.

Pour la suite du programme, si vous m’avez suivi, il y a dans 2 jours le trail du Taennchel à Ribeauvillé ! Un petit trail de 33 km avec 1500m de dénivelé positif si je ne me trompe pas. Une distance que je commence à bien connaître avec toutes mes sorties longues plutôt similaire. D’ailleurs, cette course tombe parfaitement dans mon calendrier car ce sera 2 semaines après ma dernière sortie longue.

Par contre, le mois de juin risque d’être compliqué car j’ai un déplacement de 2 semaines sur Paris englobant 2 week-ends… Il va falloir que j’essaye de caler une sortie longue sur ces week-ends en fonctions de mon emploi du temps que je ne connais pas encore… Et aussi caler des séances plutôt plates, à Montmartre, Buttes Chaumont ou en salle pour garder la dynamique des entraînements et ne pas laisser le corps trop souffler avant d’attaquer le trail du Pays Welche début juillet !

Donc voilà ce que je peux vous dire dans l’ensemble sur mes deux premiers mois de préparation pour l’UTHK dont je suis très satisfait. J’espère que j’ai été clair sur les différents points que j’ai abordés. Je vous dis à très bientôt et au plaisir de vous rencontrer à l’entraînement, en course ou autre…

Jerem Runner

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article