Jerem Runner

Tirons un trait sur 2017...

Et voilà, la fin de l’année approche et il est donc venu l’heure pour moi de faire un bilan de cette saison 2017. Vous allez me dire qu’il reste encore 2 mois et qu’il est donc encore un peu tôt pour faire un bilan de la saison. Mais cette année a été très particulière et n’a pas du tout répondu à mes attentes. Je préfère donc revenir sur celle-ci et penser à la saison 2018 au lieu d'insister.

 

 

Un objectif mensuel et annuel bien loin d’être réalisé

 

Pour la deuxième année consécutive, je m’étais fixé l’objectif de faire 200 km par mois et donc 2400 km sur l’année. Et bien pour la deuxième année consécutive, je suis bien loin de l’avoir réaliser. Revenons donc sur cette « échec »…

 

Après 4 mois d’absence fin 2016 ayant compromis ce fil rouge sur l’année, c’est plus que motivé que j’ai commencé l’année 2017avec un calendrier cohérent me permettant de faire le volume souhaité mensuellement. Tout tourne sur des roulettes jusqu’à mon premier dossard où je me suis fait une entorse.

 

C’est donc avec un repos forcé que je commence à compromettre mon objectif. A cela, j’y ajoute un départ en vacances pour 2 semaines… donc le kilométrage a vraiment été très faible et c’est donc sans l’envie et sans les jambes que j’ai repris l’entraînement.

 

Entre temps, j’ai appris que ma vie va changer dans l’année en déménageant dans une autre région pour des raisons professionnelles. L’esprit a donc été plus qu’occupé par ce bouleversement voulu et la recherche de logement très stressante quand on arrive dans une zone tendue au niveau hébergement. Et malheureusement, je n’avais pas forcément prévu sur mes plaquettes autant d’imprévu au premier semestre 2017, et encore moins être autant occupé par ce déménagement.

 

Du coup, le 2ème semestre dans lequel nous sommes encore aujourd’hui est plus que compliqué. Entre la découverte d’une nouvelle région avec de nouveaux terrains d’entraînements, de nouveaux partenaires de courses et un nouveau rythme de vie… difficile de se remettre activement sur l’objectif mensuel (l’objectif annuel ayant été abandonné depuis longtemps).

 

Il s’en ait suivi de nombreux bouleversements familiaux qui m’amènent à aujourd’hui et à renoncer totalement à ce fil rouge sur la saison 2017 plus de 2 mois avant la fin de l’année. Je décide de finir l’année sur des sorties au feeling et surtout sur la découverte des différents terrains d’entraînements pour pouvoir construire la saison 2018.

 

Un renoncement à mon premier ultra-trail

 

L’objectif de la saison 2017 était de faire mon premier ultra-trail en participant à La Barjo mi-juin. Mais malheureusement, on a beau prévoir une saison longtemps à l’avance avec des projets et des objectifs, les imprévus viennent toujours modifier notre planning.

 

J’ai quand même eu la chance de ne pas modifier ma saison suite à une blessure mais bien pour des raisons personnelles et professionnelles. Je pense que cela doit être encore plus difficile de renoncer à son objectif principal quand on est blessé, il doit y avoir comme un sentiment d’échec.

 

Les raisons pour lesquelles j’ai dû renoncer à ma participation à La Barjo ont fait que je n’avais plus le temps de m’entraîner. J’ai cumuler également énormément de fatigue avec de très nombreux déplacements avec le stresse qui accompagne tout cela.

 

La décision la plus sage était donc de reporter le projet d’ultra-trail qui guide mes foulées depuis un petit moment. Car, bien entendu, je ne renonce pas à me lancer dans l’ultra-trail et je l’envisage donc encore plus fortement pour ma saison 2018.

 

Une saison blanche ?

 

Une fois au mois de juin et après avoir renoncé à La Barjo qui devait être mon 3ème dossard de l’année, j’ai quand même envie au fond de moi de me rattraper et d’accrocher 2 ou 3 dossards avant la fin de l’année. Mais cela était sans compter sur de nouveaux imprévus venant totalement bouleverser ma vie. Des bouleversements provoquant chez moi une fatigue extrême et occupant totalement mon esprit.

 

Il m’est donc impossible de me projeter jusque la fin de l’année et d’envisager un dossard en préparant sérieusement le rendez-vous.

 

Alors aujourd’hui, je prends donc la décision de ne pas faire de course avant le 31 décembre (ou alors juste pour le plaisir et dans la bonne ambiance). Voilà pourquoi je parle de saison blanche… Il m’est impossible de faire un bilan de cette saison avec deux échéances sur le calendrier (qui faisait partie de ma préparation pour La Barjo).

 

Alors voilà, tirons un trait ensemble sur cette saison 2017 deux mois avant l’heure. Je pense que c’est la meilleur façon pour moi de me retrouver, de renforcer mes bases à l’entraînement et de construire ma saison 2018 intelligemment.

 

Je vous donne donc rendez-vous prochainement pour vous parler de 2018.

 

A bientôt

 

Jerem Runner

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article