Jerem Runner

Sortie Salomon How To Trail Run

Après avoir participé à mon premier événement Salomon au plus près des coureurs en septembre lors d’un Apurun organisé à Strasbourg, j’ai décidé de participer à un événement How To Trail Run à Oberhausbergen.

Mais qu’est-ce que le Salomon How To Trail Run ?

Tout d’abord, avant d’être une sortie sympa entre trailers, How To Trail est une websérie permettant de découvrir le Trail Running. Deux saisons sont disponibles sur Youtube sur la chaîne de Salomon (How To Trailrun // The Basics & How To Trailrun // Winter Training). Mais histoire de faire les choses bien, vous pouvez également retrouvez les 2 saisons de la websérie sur le site de How To Trail Run.

Le phénomène Salomon prenant de l’ampleur au travers des Apéruns (et je vous parle bien de la marque) en complément de la montée en puissance de la pratique du Trail, rien de mieux que d’organiser des rendez-vous pour les trailers.

Au même titre que les sorties Apérun, How To Trail Run est l’occasion de découvrir les chaussures de chez Salomon, de courir avec et donc de les tester le temps d’une sortie sur un spot d’entraînements réputé proche de la ville où est organisé le rassemblement.

How To Trail Run à Strasbourg

Ou plus précisément à Oberhausbergen, petite commune paisible à 10 minutes de Strasbourg, où les trailers strasbourgeois vont courir régulièrement seul ou en groupe. On peut donc parler de terre de trail très connu par tous les sports confondu pour une rue bien précise (mais je vous parlerai prochainement sur le blog).

Parmi les 4 dates proposées, j’ai choisi de me rendre à la séance du 14 octobre 2017 destinée au trailers avec un bon niveau. Cette séance est co-organisée, comme l’Apérun, par Matrat Training avec la présence de Jean Matrat pour encadrer la séance.

Retour sur la sortie

Le rendez-vous est fixé à 10h sur le parking du Fort Frère, c’est donc avec peu d’avance que je m’y suis présenté. J’y retrouve un autre trailer venu pour l’occasion avec 15 min d’avance… Nous nous demandons si nous sommes bien au bon endroit car il y a de très nombreuses voitures mais nous ne voyons personne en tenue pour courir…

 

Petit à petit, les autres trailers arrivent pour composer le petit groupe d’une vingtaine de coureurs. C’est à ce moment que Jean Matrat arrive également pour nous présenter les Salomon Sense Ride avec lesquelles nous allons courir et nous présenter le cadre de la sortie du jour.

 

Je ne vais pas vous parler des chaussures tout de suite, je garde ça pour la fin pour vous partager mon ressenti sur la sortie.

 

C’est par 10-15 minutes d’échauffement que nous avons commencé la sortie au travers des singles et chemins avec quelques exercices. Ces premières minutes permettent à notre coach du jour de visualiser le niveau de chacun. Car même si un niveau était demandé pour cette sortie du 14 octobre, il y a quand même une disparité entre nous.

 

C’est dans une bonne ambiance que tout le monde cours sur le parcours des forts et Jean Matrat n’hésite pas à discuter avec tout le monde et répondre à toutes les questions pour avoir des conseils d’entraînements.

 

A la première pause, on se prépare pour faire plus ou moins 1 km plutôt roulant à un bon rythme pour faire des groupes de niveau pour l’exercice suivant. Personnellement, je suis facilement devant dans la foulée de Jean (à mon grand étonnement après 3 bonnes semaines sans entraînements). Mais cela s’explique peut-être aussi par le fait que j’ai également besoin de me défouler ces derniers jours.

 

C’est donc partie, par groupe de niveau, pour un relais sur ce qui s’appelle « Le Triangle » ! Un petit coin sympa et bien pentu pour faire un peu de fractionné en faisant la boucle à fond. Un single bien pentu pour descendre, une montée bien verte et une relance pour rejoindre le point de départ. Dans notre cas, nous sommes par groupe de 3, et nous devons plus où moins faire le tour dans les mêmes temps (point particulier, on fait tous les 3 tours mais c’est le premier à chaque fois qui fonce devant). C’est vraiment bien sympa et ça casse bien les jambes.

 

Pour la suite, on fait le retour vers le début de la sortie en faisant quelques exercices en côtes, du single et un peu de technique de foulées.

 

C’est donc vraiment une sortie bien sympa pour y découvrir plein d’exercice dans un spot sympa (surtout pour ceux qui connaissant pas le spot) où la chasse y serai interdite à cause de la proximité avec les nombreuses habitations (si j’ai bien tout compris). Donc je pourrai revenir sereinement m’y entrainer comme il se doit.

 

Retour sur les Salomon Sense Ride

 

 

Le but de cette séance organisée par Salomon, c’est aussi de tester des produits Salomon. Comme pour l’Apérun, c’est surtout une paire de chaussure que nous avons la chance de pouvoir tester (surtout pour ceux qui ne cours pas en Salomon). Avec How To Trail Run, ce sont les Sense Ride que nous avons à nos pieds pour cette séance.

 

Un modèle vraiment léger avec 8 mm de drop et son fameux quick lace (système que je découvre). C’est vraiment un régal de sérer ces chaussures aussi rapidement et uniformément sur tout le pied. Alors que le drop… comme le jours de l’Apérun… je le sens un peu déjà en enfilant les chaussures (normal quand on court avec 0 mm ou 4 mm de drop… on sent le moindre changement). Mais très satisfait à la première impression.

 

De plus, je ne me suis jamais intéressé à Salomon car on m’avait toujours dit que ce sont des chaussures pour les pieds. Or, avec mes gros pieds, la chaussure taille parfaitement.

 

La légèreté se confirme en courant mais difficile pour moi de courir naturellement avec la foulée que j’ai l’habitude d’avoir. Tout dépend vraiment de l’allure et des exercices que l’on fait.

 

En côte, la finesse de la semelle avant permet de bonne sensation et une bonne position du pied. Sur le plat, la légère épaisseur à cause de la semelle ortho intégré dans la chaussure me donne l’impression de pas mal attaquer avec le talon… pas forcément agréable pour ma part… Mais la légèreté de cette chaussure fait qu’elle peut être idéale pour travailler ça vitesse et sa technique sur des séances courte et une utilisation en trail court. Je m’imagine mal faire du trail long avec ce type de chaussure.

 

Et pour finir, on nous l’a présenté comme ayant une bonne accroche sur le gras… (ah bon, je croyais que c’était les SpeedCross avec cette réputation…). Et bien l’accroche laisse a désiré sur le gras… Mais ceci n’est que mon avis…

 

A bientôt

 

Jerem Runner

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article