Une semi-marathon pas comme les autres

Publié le par Jerem Runner

L’aventure Chartres Handisport ne date pas d’hier, et c’est une relation de confiance qui s’est installé avec Romain pour pouvoir partager et donner un peu de mon temps le temps d’une course. Après l’annulation du Raid28 où nous devions participer l’association et moi-même, c’est avec plaisir que j’ai accepté l’invitation pour participer au semi-marathon de Chartres 2017. Et c’est bien la seul raison pour le moment qui me fait venir sur route alors que ma saison trail 2017 est sur le point de commencer.

 

C’est vers 10h00, au stade des Grand Près, que nous nous sommes donné rendez-vous avec Romain et l’ensemble de l’équipe pour participer à la 20ème édition du semi-marathon de Chartres. Mais l’édition se voulant encore plus festive que les années précédentes, c’est vers 9h30 que ma compagne m’a déposé pour profiter un peu de l’ambiance autour de l’évènement. J’assiste donc à l’arrivée du 10 km ainsi qu’au départ du 5 km. Et c’est en longeant les barrières le long de l’arrivée que nous nous retrouvons avec Romain.

 

S’en suit une longue discussion sur notre état de forme, nos projets, nos courses et l’association le temps d’attendre l’arrivée de la joelette qui est sur l’épreuve du 10 km.

 

Ensuite, alors que nous sommes rassemblés au niveau du camion pour nous préparer, le temps passe très vite et il est déjà 10h20. C’est alors en équipe constitué et en petites foulées que nous prenons la direction de la ligne départ. Il faut bien entendu contourner la foule déjà présente en nombre pour enfin nous placer quelques mètres devant la ligne de départ.

 

Nous sommes 8 autour de Jérôme qui a la chance de pouvoir participer à l’épreuve grâce à nous. D’ailleurs, c’est déjà avec lui que j’avais participé aux foulées de la CHL l’an dernier et que je retrouve donc avec plaisir.

 

Le départ officiel est à 10h30. Mais nous, nous partons quelques minutes avant pour ne pas gêner les 1200 coureurs derrière nous dans l’enchaînement des premiers virages plutôt étroit si nous nous retrouvions au milieu de la foule. Nous profitons alors pleinement des applaudissements et encouragements de la foule en délire. Et c’est donc dans la longue droite qui emmène vers Lèves que Saïd Lazaar nous double seul en tête après un peu plus de 1 km (grand favori, il est vraiment impressionnant).

 

J’ai commencé la course derrière en tant que « pilote » de la joelette, les deux bras travaillent bien le temps que nous nous coordonnons tous pour mettre la joelette dans la disposition convenant le mieux à tous. Mais avec le faux plat descendant, on est vraiment partie vite à 5’00’’/km ! Un rythme qui ne convient pas forcément à tout le monde. Il faut se caler et vite car après il sera trop tard quand ça commencera à craquer et que nous serons plus assez nombreux pour faire un roulement autour de la joelette.

 

 

Le parcours est constitué de 2 boucles de 5 km et 1 de 11 km, et il y a beaucoup de public à la fin de la première boucle. Les applaudissements et les encouragements pleuvent autour de nous. Mais aussi depuis le départ par tous les participants qui nous ont doublés. Ça motive encore plus et ça donne envie de tout donner.

 

La bonne humeur est également de partie autour de la joelette en charriant Jérôme sur son petit déjeuner mais aussi lors des « Bravo les gars ! » car il y a aussi Carole avec nous. D’ailleurs, Carole sera la première à mettre le clignotant et s’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence au 10ème km. Mais rien de grave, juste le rythme un peu trop élevé et nous la retrouverons après la course.

 

Mais après 2 boucles au milieu de la foule en délire, la grande boucle de 11 km semble interminable et longue… longue ligne droite au milieu des chants et de petites rafales de vent viendront nous accompagner.

 

 

Ah ! Mais on entend de la musique ? Un membre de l’équipe (Jean si je ne me trompe pas) part en avant chercher des gobelets pour nous ravitailler en vole mais surprise, ce n’est pas un ravitaillement. Juste des habitants qui se sont installé pour animer un peu le parcours du semi-marathon. Ça fait du bien et on a donc bien rigolé.

 

Mais à l’approche du véritable ravitaillement, 2 des 7 s’arrêtent pour nous prendre à boire (personnellement, j'avais quand même anticipé en prenant ma gourde). Cet arrêt fut fatal car nous ne les reverrons pas avant quelques kilomètres après avoir ralenti. Car oui, cet arrêt au stand leur a un peu coupé les jambes. Mais en espérant qu’ils ont continué de courir nous avons ralenti pour les attendre et finir ensemble. Car sinon, la ligne droite des bords de l’Eure nous conduisant à l’arrivée aurait pu être longue.

 

Après en avoir fini avec les champs, nous revoilà de nouveau à 7 pour finir le semi-marathon. Un peu avant le dernier ravitaillement, nous avons un de l’équipe qui part en avant pour nous récupérer des gobelets. Masi étant à 2 km de l’arrivée, je ne sais pas s’il est vraiment placé judicieusement.

 

Mais ce n’est pas grave, après ce ravitaillement en eau fraîche, il est temps d’accélérer une dernière fois pour finir sur un bon rythme et être sous les 2h tout en gardant notre bon esprit de partage et de plaisir. Jérôme est toujours aussi content d’être avec nous (une promenade de santé pour lui qui a déjà fait du trail).

 

 

Et c’est donc sous une pluie d’applaudissements que nous finissons le semi-marathon en 1h53, fier de ce que nous venons d’accomplir. Car oui, avant de regarder la performance sur le classement, il faut bien entendu constater ce que nous avons permis de faire à Jérôme.

 

Nous avons nos jambes, une bonne santé et nous pouvons courir contrairement à lui et beaucoup d’autres. Quel que soit la situation de handicap, ils ont tous leur place au milieu de la foule pour participer aux mêmes évènements que nous mais d’une manière adaptée au handicap. Les valeurs sportives sont universelle et continuons de les partager ensemble.

 

Je voudrais donc remercier Chartres Handisport Loisirs de m’avoir proposé de partager ce moment bien que je sois en pleine préparation pour mon premier objectif de l’année. Merci donc à Romain avec qui une relation de confiance c’est installé. Merci également à tous pour tous vos encouragements le long du parcours (que vous soyez coureurs ou non).

 

Je n’y serai certainement pas, ou au pire j’y serai pour vous prendre en photo, mais noter bien le 20 mai 2017 dans votre calendrier car Les foulées de la CHL changent de format et de lieu. Rendez-vous au Bas Bourg à Chartres pour un 5 km, un 10 km, un relai et toujours le fameux biathlon ! Car y participer, c’est aussi une manière de courir pour une bonne cause et de soutenir l’association.

 

A bientôt

 

Jerem Runner

Publié dans Récits

Commenter cet article