A la rencontre de... Chartres Handisport Loisirs

Publié le par Jerem Runner

Comme vous le savez, bientôt je ne serai plus eurélien et je partagerai avec vous une nouvelle aventure. Je partirai à la découverte de l’Alsace et des Vosges. Terrains d’entraînements, rencontres, paysages et courses viendront alimenter le blog. Mais avant ça, contrairement à ce que j’ai pu annoncer lors du salon du Running à Chartres, j’ai décidé de continuer de faire vivre la série « Trail en Eure-et-Loir ». Non pas en parlant d’entraînements et de parcours, mais en mettant en avant la face caché du running dans le département. Une série de portraits sous la forme d’interviews.

Et pour débuter cette série, je remercie Romain de Chartres Handisport de bien vouloir nous accorder un peu de son temps.

« Jerem Runner (JR) : Salut Romain, ravi de te retrouver autrement que sur une course et merci à toi d’accepter de répondre à mes questions.

Romain (R) :  Salut Jérémy.

JR : Si je t’ai demandé de venir aujourd’hui, c’est avant tout lié à notre rencontre il y a un à l’occasion des Foulées de la CHL organisé chaque année par Chartres Handisport. Merci à toi de me permettre de partager ma passion du running autrement. Peux-tu nous présenter Chartres Handisport justement ? Depuis quand est-ce que vous existez ? Quel est votre objectif ?

R :  Chartres Handisport existe depuis 1973 c’est avant tout une association qui propose des activités physiques et sportives aux personnes en situation d’handicap. Aujourd’hui l’association propose 8 activités sportives telles que la sarbacane, le basket fauteuil, ….et notre section randonnée qui comprend la course à pied. Cela va du sportif du dimanche au sportif de haut niveau avec 2 représentants de l’association faisant parti des clubs France au Tir Sportif ainsi qu’à la Boccia.

JR : Parmi vos différentes actions, beaucoup vous connaissent notamment en vous voyant sur les courses avec une joelette et Jérôme dedans (une vrai star ce Jérôme). Mais quelles sont vos autres actions en dehors de la course à pied ?

R : C’est vrai que Jérome adore participer à ces moments de partage. Il n’est pas le seul mais s’implique énormément dans ce projet. Il suit la programmation mais se renseigne aussi sur votre planification, votre forme du moment.

L’association est déjà bien occupée avec ces 8 activités sportives et leurs compétitions mais elle s’attache énormément à la sensibilisation. Nous intervenons dans les écoles, collèges, lycées, centre de Loisirs. Nous organisons aussi depuis de nombreuses années La Coupe Nationale de Sarbacane, événement phare de la discipline qui regroupe 120 compétiteurs venant de toutes la France.

JR : Et en course à pied avec la joelette, comment cela se passe-t-il ? Vous vous inscrivez tout simplement à des courses ou vous devez convaincre les organisateurs pour que vous puissiez participer ?

R : On essaie de planifier notre saison suivant nos coureurs, leurs envies, leurs programmations mais aussi et surtout celles de nos pilotes.

En ce qui concerne les organisateurs : c’est assez aléatoire. Nous connaissons les 3 : ceux qui nous invites à bras ouvert, ceux qui sont réticents et nous devons alors trouver un compromis et ceux qui nous refuse.

JR : Quel est d’ailleurs la réaction des organisateurs ? Comment réagissent-ils à votre action ? Est-ce qu’il vous facilite tous les départs de courses en partant quelques minutes avant ou vous arrive-t-il d’être obligé de démarré dans l’ombre du peloton ?

R : Plutôt ravi de nous accueillir. Idem il y a plusieurs écoles, devant, dedans, derrière aucune des 3 ne nous gênent. Nous sommes là pour participer, partager et prendre du plaisir avant tout.

Devant c’est sympa pour l’association, dedans on devient différents comme tout le monde, derrière on ne gêne personnes.

Semi-marathon de Chartres - 2017Semi-marathon de Chartres - 2017

Semi-marathon de Chartres - 2017

JR : En parlant de peloton d’ailleurs, quel est son accueil ainsi que celui du public ?

R : 99,9% nous encouragent et encouragent nos pilotes, certains proposent de nous aider sur 1 moment, une difficulté. Sinon il y a toujours 1 ou 2 personnes qui n’apprécient pas car sur un single ou route étroite ils vont perdre les 10 secondes qui les ont fait passer de la 999ème à la 1000ème place. (rire).

Le public est généralement omniprésent et chaque coureur peut en témoigner (toi également). Quand tu fais 2 fois la même course, 1 sans et 1 avec la joelette, l’ambiance et la chaleur du public ne sont pas les mêmes. Je n’oublie pas non plus les bénévoles qui sur chaque organisation sont aux petits soins avec nos pilotes.

JR : Nombreux sont ceux qui sont déjà venu vers moi pour savoir comment faire pour courir avec une joelette, je ne sais pas s’ils reviennent vers vous à chaque fois, mais de qui est composé l’équipage autour de la joelette ? Arrives-tu facilement à constituer une équipe ?

R : Oui, nous commençons à avoir un petit carnet d’adresse et heureusement (rire). Emmener la joelette nous demande un équipage assez important et surtout en trail, il faut donc énormément de monde car il faut jongler avec les disponibilités de chacun, leurs envies… L’organisation de ces courses me demandent beaucoup de temps, Je m’appuie donc aujourd’hui généralement sur 2-3 noyaux durs puis je viens ajouter quelques coureurs suivant la course (nombre de kms, dénivelé…).

Il ne faut pas hésiter, homme, femme, il n’y a pas de niveau requis, juste l’envie de partager sa passion. Je parle souvent de PPE (et non chez les runners de PPG) = Plaisir, Partage, Emotion.

JR : Dans tous les cas, je vous tire mon chapeau car courir sur route est une chose mais participer à un trail est une autre histoire. As-tu quelques mots à ajouter avant que nous abordions Les foulées de la CHL ? Un message à faire passer concernant Chartres Handisport ?

R : Le trail, c’est vraiment le terrain de jeux de nos joelettes. Du pur bonheur, un travail d’équipes. D’ailleurs la plupart de nos bénévoles sont des traileurs, raideurs. Hasard ou état d’esprit, je ne sais pas

Alors n’hésitez pas, nos pilotes ont besoins de vous pour partager votre passion et découvrir des endroits inaccessibles en fauteuil.

JR : Parlons maintenant d’une de vos actions qui va avoir lieu le 20 mai 2017, Les foulées de la CHL ! 4ème édition si je ne me trompe pas, mais avec un nouveau format, un nouveau parcours et une nouvelle zone d’arrivée et de départ. Parles nous un peu des 3 éditions précédentes, d’où est venu l’idée d’organiser une course ? Est-ce que cela à attirer comme vous le souhaitiez ?

R : Historiquement l’association organisait une course de tandem de 12h et 24h. Nous avons voulu la remettre au goût du jour avec l’organisation des 6h de la CHL qui a commencé une année plus tôt, en 2013, au Château de Vaux. Malgré un site exceptionnel nous avons décidé de rapatrier la manifestation sur Chartres et d’y associer la course à pied que nous pratiquions avec la joelette depuis plusieurs années. En 2014 a donc vu le jour des Foulées de la CHL. Depuis désormais 3 ans que nous organisons les foulées de la CHL, le nombre de participants augmente mais nous pensions regrouper et attirer plus de monde. Cette manifestation est importante pour l’association, L’objectif est différent de autres. Les fonds récoltés vont permettre d’acheter du matériel adapté et quand on connaît par exemple le tarif d’un fauteuil de Foot (environ 10000 euros). On comprend mieux pourquoi l’association a besoin de fond pour faire perdurer ces activités. Nous ne mettons peut-être pas assez en avant notre action.

JR : Arrivez-vous facilement à avoir les autorisations pour organiser cette événement ? Tout comme trouver une date, pas trop difficile avec la multitude de course dans notre département ?

R : Nous travaillons en étroite collaboration avec la ville de Chartres, nous n’avons donc pas de souci particulier dans ce domaine. En ce qui concerne la date, c’est plus compliqué. Les foulées de la CHL étaient dans les tuyaux depuis 2012 et pour de multiples raisons, nous avons eu un peu de retard. En 2012, les Foulées de la CHL aurait, plus facilement, fait parti du paysage des courses hors stade.

JR : Et au niveau des partenaires, on ne peux pas passer à côté de Hoka One One. Vous avez su les convaincre facilement eux et tous les autres à rejoindre l’aventure ?

R : Ils ne sont pas les seuls ; mais c’est un travail de longue haleine et de tous les jours. Je les remercie d’avoir permis d’organiser au mieux cette manifestation. Nous avons besoin d’eux pour faire connaître et reconnaître l’association

Les foulées de la CHL - 2015Les foulées de la CHL - 2015

Les foulées de la CHL - 2015

JR : Comme je le disais plus tôt, cette année c’est une révolution pour votre course avec beaucoup de changement. Expliques nous pourquoi un tel bouleversement ?

R : Oui, l’intérêt pour nous est de faire connaître l’association auprès du Grand Public et si l’on peut faire des bénéfices. Cela nous permet de faire perdurer nos acticités ainsi que nos emplois. C’est donc très important. Sur les 3 premières éditions, nous avons eu peu de monde ou en tout cas moins qu’espéré. Le concept a eu du mal à prendre, les coureurs, aujourd’hui, aime avoir un temps de référence. Nous avons donc changé de format pour revenir au traditionnel en espérant accueillir plus de monde. Le site est aussi différent et l’environnement plus vert

JR : As-tu un message à faire passer justement concernant votre course ? Quand a-t-elle lieu ? Comment avoir plus d’informations et comment s’inscrire ?

R : Elle aura lieu le samedi 20 mai en semi-nocturne, au stade Claude Panier (anciennement Les Bas-Bourg). Il y aura au programme un 5 km, un 10km (solo et relais) et un biathlon famille par 2. Il est possible de s’inscrire sur ProTiming ainsi que sur papier avec un bulletin d’inscription imprimable sur votre site.

JR : Je crois qu’on a tout dis concernant Chartres Handisport et Les foulées de la CHL. Je te remercie Romain d’avoir pris le temps de répondre à mes questions et d’avoir permis aux lecteurs d’en apprendre plus sur vous. Un dernier mot pour la fin ?

R : Je te remercie pour ton investissement auprès de l’association. Je sais que tu l’as fait avec plaisir mais c’est important, on a besoin de tout le monde et de toutes les formes d’actions pour développer ou dans un premier temps perdurer l’asso.

Bonne continuation et quand tu veux pour un prochain run avec ou sans la joelette.

JR : Entre la préparation de La Barjo et ma mutation, je serai beaucoup à droite et à gauche. Alors je te dis peut-être rendez-vous le 20 mai 2017 au Bas-Bourg à Chartres alors pour courir en solo, avec la joelette, vous encourager ou prendre des photos pourquoi pas. A bientôt. »

Commenter cet article