Jerem Runner

Jerem Runner - Un blog trail-runner

Au fil du temps, l’horloge tourne et le monde qui m’entoure évolue. Mais bien entendu j’évolue avec lui et je partage cela avec vous toutes les semaines sur le blog au travers de mes entraînements, tests, etc… Avec le temps qui passe, je me rends compte que ma dernière bio n’était plus forcément d’actualité et que certaines choses ont bien changé. Alors aujourd’hui, il est venu le temps de me représenter à vous.

Qui suis-je ?

Je ne vais pas vous surprendre en vous disant que derrière Jerem Runner se cache un Jérémy ? Bien sur que non, surtout si vous êtes habitués à venir lire sur le blog. Et si suivez mon actualité, je ne vous apprends rien en vous disant que je pratique le trail-running. Mais parce que la visibilité du blog augmente chaque jour et que le nombre de visiteurs uniques augmente de plus en plus, il me semble nécessaire de me présenter intégralement.

Né dans une petite ville du nord le 23 mars 1988, je n’ai pas toujours été un grand passionné du sport. Mais j’ai quand même baigné dedans dès mon plus jeune âge en enfilant un kimono à l’âge de 5 ans. Pas pour faire du judo ou du karaté avec les compétitions qui vont bien, mais pour pratiquer l’Aïkido (photo ci-dessus). J'ai tout d'abord vécu dans le nord près de Lille avant de partir pour Paris pour bosser mes valises à Chartres. Et à l'heure où j'écris ces lignes, j'ai appris que mes valises vont bouger l'été prochain à Strasbourg. Je vais donc dire au revoir à la platitude de la Beauce et emménager dans une région vallonée avec les vignes et surtout proche des Vosges. Au top pour un trailer.

Malgré quelques années où j’ai également pratiquer le tennis de table, je suis devenu totalement passionné par l’art martial qu’est l’Aïkido. Le tatami devient ma deuxième maison que j’aurai du mal à quitter. Tellement de mal, que ma pratique perdurera pendant 20 ans avec un 2ème DAN.

Pourquoi arrêter l'Aïkido après 20 ans de pratique ?

Durant ces 20 ans de pratique, la course à pied est arrivée tout doucement dans ma vie avec des projets professionnels. Forcément, la pratique des deux ne pouvait être que complémentaire pour atteindre mes rêves. Jusqu'au jour où le cumul des deux me fut fatale ! Je me suis retrouvé blessé au bas du dos et immobilisé sans sport pendant plus de 5 mois... Une longue réflexion personnelle s'en est suivi en la partageant ici même. Il fallut faire un choix pour la suite, revoir totalement mes méthodes d'entraînement et ma façon de courir pour pouvoir reprendre du plaisir.

Le renouveau en 2016 ?

Je ne pouvais pas rester sans objectif à la sortie de ma blessure et le trail long me fascinait depuis longtemps. J'ai donc décidé de m'inscrire à la SaintéLyon, un peu comme pour prendre ma revanche sur ce qui venait de m'arriver.

L'épanouissement fut de plus en plus grand, et cela me donna encore plus de plaisir à partager cela sur le blog. Mais pour progresser sportivement, mais aussi faire évoluer le blog, il faut s'investir également en dehors du sport. C'est alors que vient l'aventure avec CimAlp, en intégrant la communauté des testeurs de la marque, ainsi que mon intégration au sein de la Runnosphère (communauté de blogers existant depuis quelques années et influente). Ces engagements m'amènent donc en 2016 et à faire une saison qui me correspond plus au moins.

Je n'ai pas la folie des grandeurs au niveau du nombre de dossards, je suis plutôt du genre à prendre du plaisir en respectant une durée plus ou moins correct entre chaque trail. C'est à dire que pour être plus ou moins performant et ne pas accentuer le risque de blessure, il est important de respecter des temps de récupération et de préparation.

Alors oui, 2016, est un peu comme le renouveau pour le blog et moi. 4 trails, 1 course sur route solidaire avec Chartres Handisport, et quelques cross auront guidé mes pas. Pas plus de 5o km pour le trail le plus long. Après avoir fait la SaintéLyon fin 2015, je ne savais pas trop sur quoi m'orienter. Mais l'appel du long est fort, voir même du très long car j'ambitionne de finir sur de l'ultra-trail en y allant progressivement.

Alors voilà, en 2016, l'ambition à bien muri et je sais vers quoi je vais orienter mes séances d'entraînement pour quel finalité.

Est-ce que j'ai un palmarès ?

Je n’ai pas vraiment de palmarès en sport mais je commence à avoir quelques courses à mon actif sur route et en trail. Non pas que la performance ne m’intéresse pas mais je pratique mon sport principalement pour le plaisir de courir. S'il devait y avoir une performance avec un podium, cela viendra tout seul tout en profitant pleinement de ma passion.

Mais je sais que cela intéresse toujours de savoir plus ou moins où se situe les blogers dans le monde du running, que valent-ils vraiment ? Je vous propose donc mes 5 meilleurs classements en trail :

- Les foulées d’Halloween (2015) – 17 km - 1h19’26’’ – 36 / 413 ;

- Entre Chien et Loup (2016) -28 km – 2h26’40’’ – 10 / 105 ;

- Trail du Josas (2016) – 35 km – 3h33’51’’ – 57 / 376 ;

- La Forestière (2015) – 11,5 km – 52’05’’ – 37 / 207 ;

- Trail nocturne de Soulaires (2016) – 20 km – 1h49’50’’ – 37 / 168

Mais je ne pratique pas la course à pied depuis 2015, je vous invite donc à venir découvrir l'intégralité de mes résultats en cliquant ici. Car même si je n'y attache pas une importance, je sais que certains aiment se juger par rapport aux autres.

Comment se passe mon quotidien ?

Dans la vie, je suis en couple avec une femme formidable qui partage ma passion. Non pas en courant les trails avec moi, mais en m'encourageant au quotidien et en m'accompagnant lors des trails. Elle est capable d'attendre des heures sur la ligne d'arrivée juste pour retrouver son héros, moi. Je partage donc mes entraînements et mes humeurs de trailer avec elle et j'en ai même écris un article pour la Saint Valentin.

Mais dans la vie, j'habite sur Chartres et je travaille sur Paris. Je suis, comme on dit, un navetteur car je fais maroute tous les jours. De plus avec mes affaires de sports car j'ai la chance d'avoir un métier qui me permet de faire de nombreuses séances de sport pendant mes heures de travail. Donc mes chaussures de course font pas mal de kilomètre, mais pas forcément à mes pieds.

Mon hygiène de vie, fait que j'arrive à encaisser de très nombreuse séance en 1 semaine. D'une manière général, il y a 1 séance de natation, 2 séances de côtes ou de fractionné (en fonction de la saison et des objectifs), 2 ou 3 footings et 1 sortie longue. Emil m'arrive parfois de faire du home-trainer quand je sens que mes jambes sont un peuples fatigué que les autres jours.

Dans l'assiette ?

Après avoir été comme tout le monde pendant la quasi totalité de mon existence, j'ai décidé de changer progressivement mon régime alimentaire progressivement.

Fin 2015, début 2016, nous avons décidé avec ma compagne d'arrêter de faire nos courses en grande surface pour privilégier des produits de meilleurs qualité sur le marché hebdomadaire du samedi à Chartres. La chaîne de distribution Grand Frais fait tout de même exception dans nos habitudes, mais nous nous limitons uniquement à des fruits et légumes de saison.

Puis à force de lecture sur l'alimentation, sur les habitudes alimentaire de chacun et des athlètes que je suis, je me rends compte que nombreux sont végétarien, voir même vegan. En me renseignant sur les possibilités de carences et les alternatives à la viande, je découvre qu'il existe les fléxitariens. C'est à dire des végétariens qui de temps à autres mangent tout de même de la viande.

J'ai donc fait le choix fin 2016 de devenir fléxitarien et de manger végétarien la majorité du temps. Je m'autorise donc un morceau de viande dans différents cas :

- si je suis invité chez quelqu'un (je ne vais pas imposé un régime alimentaire autour de moi) ;

- si j'ai envie de me faire plaisir (dans ce cas, ce sera un produit de qualité chez le boucher) ;

- par instinct de survie si je n'ai pas d'autre choix que de manger de la viande.

Comme vous le voyez, rien de bien compliqué dans mon assiette. Et avant que j'oublie, je ne mange aucun sucre industriel hormis les produits de nutrition pour le sport et je ne mets pas de sel dans mes plats.

Ma semaine type d'entraînement ?

Je ne sais pas si peux vraiment dire que j'ai une semaine type d'entraînement, car mon programme peut changer sans prévenir avec mon travail. Mais le côté positif de ce travail, ce sont les infrastructure sportif à ma disposition et le fait que je puisse faire quasiment 1 séance de sport par jours.

D'une manière général, j'ai un programme de renforcement musculaire de quelques minutes que j'effectue plusieurs matin chez moi au réveil avant de prendre le petit-déjeuner. Ensuite dans le désordre ça donne par semaine :

- 1 ou 2 séances de natation ;

- 2 footing avec les collègues du bureau ;

- 1 séance de côtes sur tapis ;

- 1 séance de côtes sur Chartres ;

- 1 footing sur Chartres ;

- 1 sortie longue.

Oui, ça fait beaucoup, mais cela est une semaine type de préparation pour un trail comme Entre Chien et Loup (28 km et 680m D+). Donc ne vous inquiétez pas, je ne tourne pas ose rythme là toute l'année. Il m'arrive de faire également du home-trainer et d'espacer mes sorties de 3 ou 4 semaines.

Pourquoi le blog ?

A l’origine, le désir de faire un blog fut un moyen pour moi de faire une trace écrite (une sorte de journal intime) où j’y retrouve mes entraînements et mes récits de courses. Mais on se fait très vite prendre au jeu de communiquer via le blog avec le monde extérieur en y apportant une touche partage d’expérience avec des tests et des conseils d’entraînements.

C’est sur cette dynamique que le blog a prise son rythme petit à petit. Mais le blog ne grandit pas tout seul, je suis également présent sur twitter, facebook et instagram (lien en haut à droite du blog) qui sont des vecteurs de communications important afin de partager avec la communauté des runners.

Avec une visibilité grandissante, la majorité de mes tests ne sont plus autofinancé comme à mes débuts mais toujours aussi enrichissant. Différentes marques ont pu me faire confiance directement (Bluetens, Skins, CimAlp, High5, Zoomyn…) où par des intermédiaires comme BernasCom (Apurna, PowerBar, Rywan, Wowow Reflective Wear, MUB…).

Des projets sportifs, des envies, des désirs ?

On a tous des projets, des envies, des désirs. Les miens sont de me lancer dans l’ultra-trail et cela va se concrétiser en 2017 sur La Barjo. Puis ensuite, profiter de l’instant présent et garder le plaisir de courir le long de mes entraînements et des courses auxquelles je participe tout en construisant des projets solides. Pourquoi un ultra-trail à l’étranger ? Ca me fait rêver. Mais si un jour, je perds ce plaisir et que je me force à courir, je pense qu’il sera temps pour moi de passer à autre chose.

Et voilà, je pense avoir tout dit sur moi. Je trouve cette présentation beaucoup plus complète que la précédente. Mais si vous avez envie d'en savoir plus sur moi, de me proposer des tests produits, de m'inviter découvrir vos structures ou de me proposer un partenariat, vous pouvez me contacter 24/24 7/7 par mail à : contact@jerem-runner.com. Je me ferai un plaisir de vous répondre dans les meilleurs délais.

Je vous dis donc à bientôt et bonne visite sur le blog si ce n'est pas déjà fait.

Jerem Runner

Vous découvrirez ci-dessous les différentes parutions où l'on parle de Jerem Runner depuis les début du blog.

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :