J'ai testé pour vous... "Asics Kayano 20"

Publié le par Jerem Runner

Après quasiment 1000 km, je me rends compte que je n'ai pas accompli un de mes devoirs de blogueur ! C'est celui de vous faire le test sur une de mes paires de runnings qui m'accompagne à chacun de mes entraînements ... Je parle bien entendu des Asics Kayano 20 ! C'est donc plus un retour sur le modèle qu'un test proprement dit que je vous propose aujourd'hui.

Quand et pourquoi avoir acheté les Kayano 20 ?

Acheté quelques semaines avant ma blessure, j'étais à la recherche d'une paire de running à la fois légère, souple, dynamique et avec un bon amorti pour pouvoir faire des sorties diverses et variées (footing, sortie longe, fractionné) ailleurs que sur des terrains de trails. C'est donc ce modèle qui m'a tapé à l'œil en voyant @DaddyTheBeat courir avec ce modèle.

Une présentation technique ?

 

J'ai testé pour vous... "Asics Kayano 20"
  • Empeigne mesh: Respirabilité
  • FluidFit: ajustement parfait du pied
  • Clutch Counter: maintien autour de votre talon
  • I.G.S.: stabilité de la foulée
  • Dynamic DuoMax: contrôle de la pronation
  • Full Lenght Guidance: foulée plus efficace
  • Gel avant et talon: amorti supérieur
  • Guidance Line: soulager le centre de pression
  • AHAR+: Résistance et Durabilité
J'ai testé pour vous... "Asics Kayano 20"

J'ai couru avec dans quel contexte ?

Il aura fallu attendre la fin de ma période de convalescence pour exploiter pleinement le modèle. C'est à dire, des séances de fractionné court et long, pour me rendre compte de sa souplesse. Les chaussures permettent un réel dynamisme que je n'arrivais pas à trouver dans le passé (je ne ferai pas ma liste des modèle car bien longue).

Sur la piste de 400m, je me sentais tout de suite plus léger et je subissais moins le poids des chaussures pour pouvoir atteindre réellement la vitesse souhaité à l'entraînement (3'10''/km sur du 30/30 et 3'45''/km sur du 6*1000).

Dans les sorties plus classique comme les footings sur les sentiers  routes, j'ai retrouvé la même sensation de légèreté qui me permettais de mieux profiter du plaisir de courir (il faut aussi prendre en compte le facteur entraînement, les chaussures ne font pas tout).

Mais sa dernière qualité, je l'ai découvert très tardivement lord de ma préparation de la SaintéLyon. C'est son accroche ! En variant les plaisirs, je me suis mis à faire des séances de côtes en ville. Chartres étant une vieille ville, on y retrouve e des côtes sur des pavés parfois humide en soirée (ça peut ressembler parfois à un numéro d'équilibriste). Mais dans mon cas, les Kayano ne bougeait pas d'un poile à chacun de mes pas. De quoi me réjouir pour des séances de côtes relativement riches en type d'adhérence et de sol.

Et après 1000 km, qu'est-ce que ça donne au niveau de l'usure général ?

Après tous ces mois d'entraînement, contrairement à certains qui peuvent mettre des photos de chaussures totalement déchiré,  les Kayano 20 résiste bien au temps. Mais ce détail est accentué quand on utilise correctement une paire de chaussure, c'est à dire dans un environnement prévu pour et sur des séances où la paire est prévu de résister.

Un petit point négatif peut-être ?

Si je dois en sortir un pont négatif, je vous dis son prix. 180 € la paire... Pour courir, ça commence à faire beaucoup mais on a la qualité Asics derrière... (et il commence à avoir beaucoup de modèle avec un prix similaire) Est-ce que la 20eme édition de ce modèle et la qualité de la marque justifie le prix ? Je ne le pense pas ! Mais business is business... pour ma part, je l'ai acheté moins cher qui me permette d'avoir un très bon rapport qualité prix. Et sincèrement,  je ne les aurai jamais achetées à 180€ !

Je vous dis ça, mais désormais avec la présence de la Kayano 21 et 22 sur le marché, vous la trouverez à un prix bien inférieur sur la toile.

Maintenant que j'ai rattrapé mon oubli, je vais pouvoir dormir tranquille.

A bientôt

Jerem Runner

Commenter cet article