[STL] A un mois de l'objectif majeur !

Publié le par Jerem Runner

Voilà maintenant 10 semaines que je m'entraîne d'arrache pied pour préparer cette magnifique course qu'est la SaintéLyon. En écoutant un peu autour de moi, ce serai le trail à faire au moins une fois dans sa vie de traileur. Et bien dans 1 mois, ce sera chose faite pour ma part.

La SaintéLyon représente encore et toujours mon objectif de l'année. Et quel objectif ! Déjà qu'il est difficile en trail de prévoir les conditions dans lesquels on va courir, la Sainté me semble encore plus aléatoire que les résultats du Loto. Mais à un mois de l'échéance, il n'est plus vraiment venu le moment de trop réfléchir. Il faut finaliser chaque détail pour être dans les meilleures conditions le jour J sur l'ensemble du parcours.

Mais ça commence par quoi ces détails ?

Tout commence par la logistique transport/couchage. Je partirai de chez moi le vendredi et non le samedi pour ne pas perdre trop d'énergie dans les transports avec un réveil très matinal.

La soirée du vendredi soir ce fera donc sur Paris avec ma compagne.

A mon avis la dernière nuit, il faut la consacrer à la détente, oublier ce qui nous attends. On aura largement le temps d'y penser plus tard. Et pour éviter tout stresse avec un probable problème de métro, choisir un hôtel proche de la gare.

Pour le transport, pas trop de problème pour me rendre sur Paris. Il faut bien vérifier que les billets de TGV sont bien réservés, imprimés et prêts à l'emploi pour me rendre à Lyon le samedi et rentrer sur Paris le dimanche. Pour ce détail plus qu'important, je ne partirai pas trop tôt de Paris pour avoir le temps de prendre un bon petit déjeuner. Et l'heure de fin de la SaintéLyon pouvant être aléatoire, le train retour se fera après la barrière horaire fixée à 15h.

Le seul transport que je ne maitrise pas vraiment, c'est la navette Lyon - Saint-Etienne.

En train ? Et la compagne dans l'histoire ?

Un détail important étant donné que nous ne partons pas en voiture, ma compagne ne pourra pas passer de ravitaillement en ravitaillement pour me suivre et m'encourager.

Nous avons donc réservé un hôtel pour qu'elle y passe une partie de la nuit proche de la ligne d'arrivée même si avec l'inquiétude elle ne dormira pas beaucoup.

Pour qu'elle puisse suivre ma course en plus du LiveTrail mis en place par l'organisation, je lui enverrai un petit SMS : "Ok + distance parcourue" à chaque ravitaillement pour qu'elle sache que tout va bien.

C'est bien tout ça, mais ensuite ? Côté course ?

Côté course, il est important de ne pas improviser. Que ce soit le matériel, les ravitaillements, la stratégie de course et la réserve alimentaire. Il ne faut pas apporter de nouveauté le jour J.

Pour être serein, il faut que tout soit planifié dans la tête. Le critère pouvant évoluer, c'est la stratégie de course. Mais même ça, il faut y avoir pensé avant et avoir sous le coude un plan B.

Quel est l'importance a apporté au matériel ?

Je ne vais rien apprendre se nouveau, on évite de courir avec quelque chose que l'on a jamais utilisé. On évite donc de craquer en visitant le salon dans la Hall Tony Garnier où si on achète, on le range au fond du sac.

Donc, même chose pour la réserve alimentaire et les ravitaillements ?

Oui ! On emporte avec nous uniquement des choses que l'on a déjà mangées et que l'on sait qui ne nous provoquera pas de problème digestif. Il sera dommage de gâcher une course pour une pate de fruit qu'on ne digère pas. D'où l'intérêt des sorties longues à l'entrainement qui permettent de tester tout ça.

Par contre, difficile de définir à l'avance quoi prendre au ravitaillement. Mais on y retrouve principalement la même chose sur tous les trails. J'appliquerai donc le même principe que la réserve alimentaire, je ne prendrai que des choses connu.

Quelle stratégie de course pour la SaintéLyon ?

Après m'être mis à courir au cardio ces derniers temps, j'en tire une grande leçon. Je me sens beaucoup mieux et moins à bout en fin de course.

Je garderai donc cette même stratégie de ne pas dépasser les 85% de ma fréquence cardiaque maximale.

Sur la durée, ce sera sur les ravitaillements qu'il faudra faire la différence. Etant réputé chaud, je n'ai pas envie de tomber dans le piège du confort et je n'ai pas envie de laisser le temps à mes jambes de perdre le rythme de l'effort. Je me fixe donc 5 minutes maximum par ravitaillement. Le piège de la chaleur est également le coup de froid avec l'écart de température avec l'extérieur.

Il y a 5 ravitaillements sur la course, je sauterai le premier pour éviter les cohues (dont j'ai pris connaissance dans différents compte-rendu de course) et je sauterai également le dernier à 10 km de l'arrivée. L'avant dernier étant à 20 km, je pense pouvoir me le permettre avec mes 2 bidons de 500ml.

Donc si on résume, il faut tout planifie presque au millimètre prêt pour faire une bonne course.

Mais comment est-ce que je me sens aujourd'hui ?

Je ne sais pas trop. Avec une douleur au gros orteil gauche après avoir percuté deux racines lors des foulées d'Halloween, je n'ose pas prendre trop d'appui en côtes... Sinon à part ça, tout les signaux sont au vert et je suis toujours plus motivé que jamais pour mettre à l'honneur cet objectif majeur !

 

Publié dans Entraînements

Commenter cet article