J'ai testé pour vous... "Veste coupe-vent SoftShell Light APPROACH"

Publié le par Jerem Runner

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance d’intégrer un peu par hasard la communauté des testeurs pour la marque CimAlp. Marque française en plein développement, c’est l’occasion pour moi viens d'effectuer la SaintéLyon de vous proposer le teste de la veste coupe-vent SoftShell Light APPROACH.

Caractéristiques technique

Tissus

Light softshell membrane 10000 mm/10000 g/m2/24 h

Technologie

3D-Flex, Softshell

Extensibilité

Stretch

Impérméabilité

Très bon 10'000mm soit 1 bar de pression d'eau

Respirabilité

Très bon 10'000g/m²/24h

Points Forts

Coupe-vent, Ultra-léger, Ultra-resistant

Protection UV

Excellent, +50 UPF

Pourquoi cette veste et pas une autre ?

Cela fait 2 ans que je cours avec une veste softshell de chez Quechua. Et à vrai dire, mise à part ses poches et sa capuche, je la trouve plutôt lourde pour courir et pas spécialement adapté à notre pratique. Alors c’est à l’approche de la SaintéLyon que l’idée m’est venue de tester une nouvelle veste.

Le modèle Approach de chez CimAlp m’a tout de suite attiré pour son imperméabilité (elle correspond même au critère demandé par l’organisation de l’UTMB), son côté coupe-vent, ultraléger et la poche au niveau du bras qui change des poches poitrines habituelles.

J'ai testé pour vous... "Veste coupe-vent SoftShell Light APPROACH"

Dans quelle condition le test a-t-il été fait ?

Rien de bien compliqué, il ne faut jamais courir avec du matériel nouveau le jour de la course. Le test s'est donc déroulé durant les 4 semaines qui ont précèdé la course et durant la SaintéLyon pour un véritable test terrain.

Le test a donc été fait sur 7 sorties pour 134,59 km et 2642 m de dénivelé positif.

Première impression dans les mains ?

A l’ouverture du colis, on se rend compte immédiatement de la légèreté de la veste. Pas de déception dans le choix de la veste qui est conforme à la description avec toutes les poches qui vont bien. Je découvre même deux petits élastique en bas de la veste qui permette de choisir sa propre manière de la porter (soit on la laisse tombé, soit on serre et on évite en entrée d’air par le bas).

Une fois dans mes mains, je n’avais qu’une hâte ! La tester !

Première sortie : Sortie longue !

Pour une première sortie avec la veste, je n’avais pas envie de faire dans la demi-mesure, j’ai donc décidé de faire une sortie longue durant la matinée du 11 novembre. La température était douce mais l’air était frais, il était difficile de savoir s’il faisait trop chaud ou non pour courir avec cette veste.

Je suis parti en petit foulée pour m’habituer à la veste tranquillement en ayant serré les élastiques à la taille. Je constate rapidement l’effet coupe vent de la veste très efficace.

Mais après 1h30 de course, je me rends compte qu’il fait trop chaud malgré la fraicheur pour courir avec cette veste (presque 13 degrés) et je transpire énormément. Un peu comme toutes les vestes imperméables, il y a ce problème d’effet trempé à l’intérieur quand on commence à avoir chaud. Dans mon cas, j’avais tellement transpiré que ma transpiration coulait sur mes mains et mon short.

Deuxième sortie : Footing nocturne !

La SaintéLyon sera une course nocturne, alors je me lance dans un footing nocturne avec la veste histoire de pouvoir habituer mes sensations aussi aux conditions d’éclairage.

Comme pour la sortie longue, la veste se fait vite oubliée par sa légèreté et je cours comme à mon habitude. C’est un détail très important. Ne pas changer une habitude de course à cause d’un matériel.

La température du jour est certainement encore un peu trop élevé car je transpire quand très rapidement dedans.

Troisième sortie : Footing nocturne + séance de côtes !

Je cours dans les mêmes conditions que la dernière fois sauf que cette fois-ci je m’ajoute un petit moment d’enchaînement de côtes avec une température extérieure un peu plus basse que ces derniers jours. Je remarque de suite cette différence car je transpire déjà moins dans la veste.

Pendant l’enchaînement des côtes, malgré le fait que le cardio monte, je suis confortablement installé au chaud dans ma veste qui me prouve une nouvelle son côté coupe vent qui marche à perfection.

Quatrième sortie : séance de côtes nocturne !

Seul face au vent et face au froid avec ma frontale vissée sur ma tête pour une séance de côtes urbaine nocturne. Une véritable occasion de tester la veste dans le froid en faisant monter le cardio et donc la température corporel.

La veste maintien magnifiquement bien la température, et contrairement aux autres séances, je transpire moins car les températures sont plus basse. Je n’ai aucune sensation de froid au niveau du tronc et des bras (partie importante à protéger). La veste est bien entendu accompagnée aux extrémités par un buff et une paire de gant.

Plus je cours avec la veste, plus je n’ai plus envie de m’en passer.

Et les sorties suivantes !

Après vous avoir décrit mes premières sorties et mes premières impression sur la veste softshell APPROACH de chez CimAlp, je vais maintenant vous lister ces sorties avant de vous faire un bilan général.

- 5ème sortie : séance de côtes urbaine ;

- 6ème sortie : footing nocturne ;

- 7ème sortie : SaintéLyon !

Bilan général du test

 

Après plusieurs semaines de test, je ne pouvais pas rêver mieux que de terminer ma découverte lors de ma participation à la 62ème édition de la SaintéLyon.

Entièrement satisfait par le produit malgré quelques défauts, il a la particularité d’avoir une imperméabilité qui de plus en plus souvent demandé sur des ultras-trails (10'000mm).

Point positifPoint négatif
légèretémanque de respirabilité
coupe-ventmaintien de la transpiration à l'intérieur
imperméabilitépoche sur le bras trop profonde
maintien chaleur 
son prix 

CimAlp est encore en plein développement et à mis en place un réseau, auquel je fais partie, qui contribue activement à l’amélioration de leurs produits pour le trail.

Vous pouvez vous procurer la veste sur le site CimAlp au prix de 79,90 euros.

Jerem Runner

Commenter cet article