[STL] Prépa S8 / 14 ! On avance, on avance !

Publié le par Jerem Runner

Maintenant que j’ai dépassé la moitié de ma prépa, il faut garder le moral au plus haut. Il est aussi important de savoir quand il faudra arrêter de faire du volume pour commencer à faire du jus (très important pour faire une bonne course).

Semaine du 19 au 25 octobre 2015

Lundi : Repos

Mardi : Repos

Mercredi : Séance de seuil

Après une petite piqure de rappel de la part du coach me disant de ne pas oublier de mettre un peu d’intensité dan mes séances pour ne pas tomber dans une routine à vitesse constante, c’est opération séance de seuil.

Contrairement à mes séances de seuil classique que j’ai pu faire en septembre, aujourd’hui la séance à lieu de nuit. Je ne me fixe pas des temps d’effort mais je fais ma séance sous la forme de fartlek en allant d’un point A à un point B.

Les sensations sont vraiment très bonnes, et j’ai même pu légèrement travailler mes appuis sur des parties un peu glissantes.

Je prends beaucoup de plaisir à courir de nuit (heureusement me direz vous) mais je ne comprendrai jamais les gens qui s’aventure dans la nuit sans frontale pour courir… J’en ai croisé 3 qui étaient complètement perdu dans le noir et qui m’ont vu surgir un peu de nulle part comme le messi. Je les ai aidé à retrouver leur chemin avec de l’éclairage urbain pour qu’ils puissent continuer de courir sans moi.

Alors vous qui me lisez, faites attention quand vous allez courir de jour comme de nuit, n’oubliez pas de prendre l’équipement nécessaire en fonction des conditions dans lesquels vous allez courir.

Jeudi : Repos

Vendredi : Reconnaissance des Foulées d'Halloween

A une semaine de la prochaine échéance dans mon calendrier sportif, les organisateurs des Foulées d’Halloween à Saint-Aubin-Des-Bois organise une reconnaissance du parcours en nocturne. Etant donné qu’on dit qu’à la SaintéLyon on est rarement seul, c’est l’occasion pour moi de courir en groupe en dehors de toutes compétitions.

Après une pagaille pour sortir de Chartres à cause d’une alerte à la bombe, j’ai pu arriver au lieu de rendez-vous peu avant 20h (heure de début de la reconnaissance). Thierry, l’organisateur de la reconnaissance, est bien présent et discute avec tout le monde comme à ces habitudes. Tout le monde le connait chez nous.

Nous sommes 30, voir 40, à participer à cette reconnaissance. Pas besoin d’échauffement, le rythme sera cool.

On commence par la première petite boucle de 800 mètres environs qui permettra le jour J d’étaler le peloton afin d’éviter les bouchons dès les premiers singles. Je trouve ça vraiment pratique, et ajoute un peu de festif car nous passons sur la ligne de départ à la fin de la boucle. Beaucoup moins ennuyeux pour les accompagnateurs.

Ensuite le parcours en lui-même est une boucle de 8 km environ que nous ferons deux fois en passant par la ligne départ. Après avoir quitté les chams, c’est un petit faux plat qui nous accueille avant d’entrer dans un single. Et ensuite les singles s’enchaînent. Je me dis de suite que le jour J, il faudra bien partir et bien se placer avant les singles. Plus on avance et plus je me rends compte qu’il n’y aura pas beaucoup d’occasion de dépasser ou de se faire dépasser. Il faudra donc faire attention avec les retardataires quand nous serons dans la 2ème boucle.

La reconnaissance se fait dans une ambiance bonne enfant, tout le monde discute avec tout le monde et nous faisons 2 – 3 pauses pour attendre les retardataires.

J’ai beaucoup apprécié cette sortie qui m’a fait sortir de mes sentiers battus et je n’ai pas été perturbé une seul seconde par les différences d’éclairages des frontales qui m’entoure en courant.

J’ai hâte d’être le jour J, pour lâcher les Watt une dernière fois. Ce sera une pseudo sortie longue et seuil à la fois.

Samedi : Repos

J’ai prévu une séance de côtes mais un blocage de la nuque me contraint de ne pas faire la séance.

Dimanche : Sortie longue

Après avoir pris rendez-vous avec des copains du club vers 10h pour un petit footing, je m’élance vers 9h pour me faire une sortie longue.

Pendant une bonne heure de course à 4’50’’/km, j’apprends que le rendez-vous est décalé à 10h15 le temps d’attendre des retardataires. Etant donné que je suis en train de faire une séance sans trop m’éloigné en restant sur les bords de l’Eure, je décide donc de continué de tournoyer dans le coin avant de rejoindre tout le monde.

Je me retrouve avec 13 km sous le pied quand je rejoins le groupe. Je me rends compte qu’il y a du niveau dans l’air et me demande si ça va vraiment être un footing cool.

Une fois démarré, je reste avec Guillaume et Cyrille qui ne suivent pas le rythme des autres et nous faisons donc notre séance ensemble. Après 12 km où Guillaume n’a pas arrêté de me demander si je voulais que l’on ralentisse, je fini les jambes fraîche.

Cette sortie longue en endurance fondamentale est vraiment de bonne qualité en profitant bien de la température clémente pour une fin octobre.

Bilan de la semaine

Nombre de séances 3
Durée d'effort 3h45'05''
Distance 43,19 km
Dénivelé positif 269 m

Une semaine où je n’ai pas forcément pu faire ce que je voulais avec les aléas de la SNCF mais une semaine plutôt productive avec 1 séance de seuil, 1 reco de course et 1 sortie longue où je me suis senti magnifiquement bien.

Il n’y a pas à dire, plus j’avance dans ma préparation plus je me rends compte que je me prépare plutôt bien. Je ne vais pas dire que je me prépare bien car je n’ai pas assez de recule pour pouvoir le dire et seulement après le jour J je pourrai vous confirmer si ma préparation fut adapté à l’épreuve.

L’écoute de mon corps m’apporte énormément au travail, dans la vie de tous les jours et à l’entraînement. J’ai comme l’impression de me redécouvrir et de redécouvrir ma pratique de la course à pied. Le plaisir n’est plus le même, je le sens plus intense qu’auparavant. Je ne sais pas vraiment expliquer cela… Je me lancerai dans une réflexion sur ça après la SaintéLyon, le sujet pourrai en intéressé plus d’un.

A bientôt

Jerem Runner

Publié dans Entraînements

Commenter cet article