[STL] Prépa S7 / 14 ! Dénivelé et douceur !

Publié le par Jerem Runner

Et voilà, nous y sommes ! 7 semaines que la préparation pour la SaintéLyon 2015 sur un programme de 14 semaines. Le calcul est donc simple, nous sommes à mi-parcours avant le jour J. J’ai un peu laissé tomber mon plan de préparation que je m’étais concentré à faire. J’en garde uniquement la base qui me permettra de faire une bonne, je l’espère.

Semaine du 12 au 18 octobre

Lundi : Repos

Mardi : Séance de côtes nocturne urbaine

La semaine dernière, j’ai beaucoup apprécié mes séances de côtes en ville en étant impressionné par la quantité de dénivelé positif que j’ai pu faire. C’est totalement déterminé que je reprends donc le même principe de séance cette semaine.

A mon grand étonnement, il y a encore beaucoup de monde dans les rues de Chartres à cette heure-ci. Je dois certainement en perturber ou surprendre certains de courir de nuit en ville avec ma frontale. Heureusement pour eux, je suis au minimum dans la puissance d’éclairage. Je l’utilise pour deux raisons. Être vu par les scooters de livraison de pizzas qui déambulent dans les rues sans faire attention, mais aussi pour m’habituer à l’avoir sur ma tête.

Après une dizaine de minutes d’échauffement, le temps de rejoindre ma première côte, je m’élance sans trop réfléchir dans mon enchaînement de côtes. Maintenant que je les ai toutes repérées, je n’ai plus besoin de tracer mon parcours à l’avance en tentant de trouver mes côtes.

Les seuls moments où je réfléchi, c’est pour savoir un peu vers laquelle je me dirige en minimisant le plat.

Je suis vraiment très en forme sur cette séance mais je progresse avec prudence dans les descentes car ça tape quand même pas mal sur le bitume.

Mercredi : Repos

Jeudi : Séance de côtes nocturne urbaine

J’avais prévu trois séances de côtes cette semaine mais depuis mardi on m’a proposé de faire le trail des 7 hameaux en remplacement d’un des membres de mon club. 27 km et 700m D+, ça cause un peu donc avec une séance de côtes en moins, je ne devrai pas trop sentir ma baisse de charge en entraînements.

A la différence de toutes mes autres séances, c’est qu’aujourd’hui le froid est arrivé. Un froid qui me dit ne pas oublier mon buff avant de sortir courir mais aussi une petite paire de gants. Pour la tenue, j’ai opté pour un ¾, un t-shirt manche courte et un maillot manche longue.

Comme d’habitude, je fais une dizaine de minutes d’échauffement avant d’attaquer ma première côte habituelle (j’en ai même créée un segment sur Strava et Garmin à force d’y passer). Une fois en haut de cette dernière, je me dis qu’il est temps que le froid arrive pour m’y entraîner. C’est incroyable comme les sensations peuvent changer aussi rapidement en fonction des conditions climatiques.

Mes poumons en prennent un coup sans trop de mal, mais je continue et m’élance à mon rythme habituelle (un peu plus de 5’00’’/km).

Après avoir croisé plusieurs fois le même petit couple de retraité en balade dans la vieille ville, le monsieur me dit : « Vous avez vraiment du courage de courir par ce froid. »

Au bout d’une heure d’entraînement, je me suis plutôt bien habituer à la température ainsi que mon organisme. J’étais comme à mon habitude très à l’aise sur mes côtes.

Certes, ça ne vaut pas des côtes que l’on rencontre en trail, mais en solo je préfère m’entraîner en ville que dans les bois ou autres. En cas de problème je n’ai que mon téléphone, alors qu’en groupe, il y aura forcément quelqu’un en plus qui remarquerai qu’il y a un problème.

Vendredi : Repos

Samedi : Repos

Dimanche : Sortie longue

A défaut de ne pas être partie faire le trail des 7 hameaux car mon chauffeur est forfait, c’est dans une sortie longue d’au moins 3h que je me lance.

La nuit fut courte avant ma sortie longue. Je me suis couché à 3h du matin pour que mon réveil sonne à 8h. Il faut dire que ça fait bizarre un dimanche matin quand vous avez fait la fête la veille au soir. Mais déterminé comme je suis, ça ne me dérange pas et je suis très content de ma sortie.

Je suis partie vers 9h pour rejoindre en cour de route le coach du club vers 10h30 qui s’est prévu une sortie de 1h30 (c’est la période de chasse, pas plus mal d’être plusieurs à partir en vadrouille).

En courant dans les bois de Lèves, nous croisons énormément de chasseurs mais cela ne nous décourage pas et nous restons principalement sur les gros chemins pour éviter quand même de se retrouver plombé par un tir accidentel.

Nous discutons beaucoup de la SaintéLyon, de ma préparation et de semaines à venir. Le temps passe beaucoup plus vite que ma dernière sortie longue de 2h20.

J’ai vraiment de bonnes sensations en courant et nous tenons un bon rythme de 5’30’’/km. Nous faisons même quelques accélérations pour faire des côtes en intensité pendant la sortie.

Bilan de la semaine

Une bonne semaine d’entraînement qui fini sur une bonne note avec une belle sortie longue dans les alentours de Chartres. J’ai pu au cours de cette semaine travailler dans la continuité des deux dernières semaines, c'est-à-dire axer mes séances sur le cumul de dénivelé positif pour travailler ce point faible chez moi (je me souviens encore de moment de galère en trail alors que les autres sont facile).

Nombre de séance 3
Durée 5h11'03''
Distance 58,12 km
Dénivelé positif 921 m

Difficile d’y ajouter quelque chose en plus des bilans de chaque séance.

Nous sommes à 7 semaines de l’échéance finale, c'est-à-dire à mi-parcours dans ma préparation. Le temps passe très vite. Après discussion avec le coach, je me suis planifier une dernière grosse sortie longue bien cassante pile un mois avant le jour J. Nous irons avec certains membres du club faire 2 fois le parcours des 25 bosses en forêt de Fontaibleau (domaine des trois pignons si je ne me trompe pas).

Un parcours qui ressemblera un peu plus à la SaintéLyon que les alentours de Chartres.

Je vous dis à très vite.

Jerem Runner

Publié dans Entraînements

Commenter cet article