Les foulées de la CHL

Publié le par Jerem Runner

Quoi de mieux que de courir pour une bonne action en guise de premier dossard de l'année tout en faisant mon entrée dans le classement du Challenge28 ?

Les foulées de la CHL

Commençons par le commencement, qu'est ce que la CHL et ces foulées ?

Après une première édition réussie, Les Foulées de la CHL était de retour le 05 juillet 2015.

Le but étant d'effectuer le plus grand nombre de tour en 1 heure sur une boucle de 2 km environs. L’objectif est de regrouper tous les coureurs de l’amateur au professionnel. Avec ce concept, le dernier peut arriver avant le premier. Tous les coureurs franchissent la ligne dans le même laps de temps. L’ambiance est donc au RDV mais la performance aussi.

Sur la 1ère édition, le vainqueur réalisa 9 tours en 1:01:02.

Cette organisation au profit de Chartres Handisport et Loisirs leur permettra d’acquéreur du matériel sportif spécialisé à la pratique d’Activités Physiques et Sportives.

Et moi dans tout ça ?

Il est clair que ma saison de trail est comme une feuille blanche au début d'un livre qu'on souhaite écrire. Mon début de saison est comme l'absence d'inspiration pour un auteur. Ces foulées représente pour moi le moyen de reprendre confiance en moi sans trop me mettre la pression et sans me mettre dans le rouge avec du dénivelé.

Une course d'une heure c'est long et court à la fois. Long car je suis dans la continuation de ma reprise et va falloir s'imposer un rythme de course quand même pour ne pas être ridicule (d'où le fait que j'y suis pour reprendre des repères en peloton et avec un dossard). Et court par rapport à mon objectif de fin d'année... 72 km de nuit avec du dénivelé, incomparable !

Cette année, l'association a vue grand en faisant partie de la tournée de Hoka One One pour la promotion de leurs modèles à un large public de plus en plus conquis. Mais il y a la présence également de Zoomyn, venu présenter ces produits encore inconnue pour la majorité des coureurs. Pour l'occasion, j'enfile ma tenue Zoomyn reçu suite à ma contribution pour le lancement de la marque sur KissKissBankBank.

Et si on parlait de la course en elle même ?

On est le dimanche 5 juillet 2015, le départ est annoncé à 10h30 et mon réveil sonne à 7h45. Je prends mon temps pour prendre un petit déjeuner léger (une course d'une heure, ça va aller vite, on évite d'être trop lourd en ayant plein d'énergie). J'enfile mes affaires préparées minutieusement le samedi soir. Pour l'occasion je cours en Zoomyn (t-shirt et short) et c'est la première sortie avec un dossard pour mes Asics Kayano 20 après quelques centaines de kilomètres au compteur.

Je décolle de la maison vers 8h30 avec ma compagne pour me rendre à l'autre bout de Chartres (eh oui, je suis un local) pour récupérer mon dossard. Tout est en place et vachement bien organisée. Je cherche le stand de Zoomyn dans le village des partenaires mais je ne le vois pas. J’apprends par la suite que Jérôme n’a pas pu venir pour divers raisons. Pas grave, la marque est quand même représenté via ma tenue Zoomyn.

Dossard numéro 15, nous sommes donc arrivés un peu tôt mas nous en profitons pour assister au biathlon à 9h30 (course à pied – sarbacane). On n’oublie pas l’échauffement vers 10h05 afin de faire quelques foulées, monter le cardio et quelques gammes. Je croise Guillaume de Chartres Vertical qui est venu me demander comment je me sens avant le départ et m’encourager tout le long de la course.

A 10h20, nous sommes tous appelés sur la ligne de départ. Je me sens en forme et j’ai pour objectif de faire 6 tours minimum, et un 7ème en bonus. Je me place à l’avant poste pour profiter la foulée des leaders qui sont venus pour battre le record de l’épreuve.

5, 4, 3, 2, 1… Top !

Les foulées de la CHLLes foulées de la CHLLes foulées de la CHL
Les foulées de la CHLLes foulées de la CHL

C’est partie pour une course d’1h ! Etant bien en place sur la ligne de départ, je pars sur un bon rythme (3’57’’/km). Une douleur dès le premier kilomètre à un orteil vient entacher mon départ mais je tente de garder le rythme tout en levant le pied très progressivement pour une arriver à une vitesse m’enlevant la douleur (ce n’est pas la première fois ce problème, il faudra penser à peut-être consulter ou trouver une solution pour résoudre le problème).

Fin du premier tour en 7’39’’, je me dis de suite que mon objectif de 6 tours est déjà réalisé d’avance et que donc ce sera 7 (en rêvant d’un 8ème…). Ma compagne est pile sur le bord de la route après la ligne d’arrivée juste avant le ravitaillement en eau. La température est déjà élevée, j’attrape donc un gobelet pour boire une gorgée et me jeter le reste sur la tête.

Les foulées de la CHLLes foulées de la CHL

Je suis pas trop loin des leaders que je vois s’éloigner au fur et à mesure que les kilomètres passent.

Je me fais très peu doubler dans la 2ème boucle et je me fais vite une idée de mon classement à l’instant T. A chaque dépassement, je relance le rythme pour remplir l’objectif. Je commence enfin à ne plus sentir mon orteil douloureux, je peux donc penser à autre chose.

3ème, 4ème boucle, Guillaume qui est sur le bord de la route se met à courir pour m’accompagner une cinquantaine de mètre qui n’arrivera pas à faire en disant : « Putain, mais tu cours vite en faite ! » D’entendre ça, ça me met du baume au cœur et me confirme que j’ai quasiment retrouvé ma forme de fin 2014.

33’18 de course derrière la première féminine, j’entame mon 5ème tours. A cet instant je me demande si je ne vais quand même pas réaliser l’exploit de faire 8 tours… ma compagne est toujours là au même endroit qui m’encourage et me félicite à chaque tours. Ca me touche beaucoup qu’elle me suive sur mes courses. Une course comme celle-ci, ça change d’un trail, elle me voit passer régulièrement. Ca joue sur ma course bien entendue.

 

Les foulées de la CHL

A 51’13’’, je boucle mon 6ème tours en 9’13’’, 4’57’’/km soit un rythme beaucoup plus faible que mon premier tours. Je me dis « qui vivra verra » mais ça se jouera à peu de chose si je vais faire un 8ème tours ou non. Pendant ce dernier tour, j’essaie d’accélérer de nouveau mais à mi-parcours j’ai un petit coup de moins bien et mon rythme chute… Dans la tête c’est « Oh non, je ne vais pas exploser mon objectif ! » mais dans mon cœur ce n’est que du bonheur avec mon premier dossard de l’année.

Plus que quelques mètres, une haie d’honneur a été formé après la ligne d’arrivée, ce sera donc 7 tours et pas 8 car l’heure de course vient de passer il y a quelques secondes. 1h00’56’’ à l’horloge de pro-timing et j’en termine avec cette course.

Bilan très positif de ma course en quelques secondes après avoir franchie la ligne d’arrivée. Une tape amicale dans la main de l’organisateur de la course qui me remercie. Je suis heureux de retrouver ma compagne aussi avant de me rendre au ravitaillement de fin de course et assister aux dernières arrivées.

Avec une vitesse moyenne de 13,2 km/h, c’est 1,2km/h de plus que mon objectif initial. Cette vitesse vient confirmer ma reprise sur une course en intensité sur laquelle je me classe 37ème sur 166 pour cette 2ème édition des foulées de la CHL. Je ne pensais vraiment pas aller aussi vite pendant le course, après le départ le départ je me voyais même finir sur une moyenne plus élevée. Mais l’essentiel c’est d’avoir pris du plaisir et d’avoir confirmé les bonnes sensations de ces dernières semaines.

S'il faut donner un point négatif, ce sera mon orteil qui est venu entacher ma course. Sans ce détail, je pense que j'aurai pu avoir des sensations totalement différentes et je n'aurai pas vécu ma course de la même manière.

Maintenant, place au trail pour préparer idéalement le SaintéLyon qui se déroulera le 6 décembre 2015.

Jerem Runner

Publié dans Récits

Commenter cet article

Fire Rasta 08/07/2015 12:53

Félicitations!! Y a pire comme reprise :-)

Jerem Runner 09/07/2015 13:58

Oh oui, j'ai connu bien pire avec pas mal de kilos en trop.
J'ai bien géré à ce niveau là :)